RSSRSS

Preview : Premiers pas sur Brick-Forces

Preview

Premiers pas sur Brick-Forces

«Un jeu sandbox qui finit en Counter Strike»

Premiers pas sur Brick-Force


Cette semaine je bossais tranquillement quand ma chef rédac débarque et me dit : « Tiens faudrait faire un test sur Brick-Force ». Après avoir vu tout le bruit qu’avait fait ce jeu sur le net je m’enthousiasme et balance « Je prends ». Me voilà donc parti à la découverte d’un jeu sandbox qui ne cache pas de ses ressemblances avec MineCraft mais qui propose un mode FPS. MineCraft et Counter-Strike ça ne peut que sentir bon. Il ne nous reste plus qu’à voir si les studios Infernum et Exe Games ont bien tenu leurs promesses.

Installation et tutoriel du jeu

Tout commence par la clé bêta. Je m’inscris sur le site, je valide mon mail, je retourne mettre la clé béta. Je fonce voir mes mails si la validation passe bien et… Rien. Arf, j’ai encore dû faire une boulette je ne sais où. Habituellement c’est quasi automatique. Je m’excuse auprès des studios et gentiment, nous recevons une autre clé. Je recommence la manip’ et cette fois j’ai accès à la page de téléchargement du setup. C’est parti, ça charge et ça va vite car 40Mo avec une installation de l’ordre de 5 minutes on peut difficilement faire plus mince.

  

Me voilà devant l’écran de connexion au jeu, je mets mon mail et mot de passe et… Compte non reconnu. Le sort s’acharne ou je suis vraiment mauvais (non non, c’était la première). Je fouille sur le net pour voir si c’est un souci qui vient de moi. Hélas je découvre que c’est le cas de beaucoup de joueurs. Des clés bétas qui ne passent pas, des activations de comptes qui prennent des jours, des inscriptions sans réponse. Victime de leur succès mais surtout de l’envoi en masse de clé, les serveurs et les services ne tiennent pas la charge. Je compatis au fait qu’ils doivent être sous l’eau avec toutes ces demandes et décide d’attendre. Dans le doute je teste mon premier compte enregistré et là magie, je suis connecté au jeu. Je ne cherche pas à comprendre et décide de commencer la découverte du titre en oubliant le début un peu chaotique.

La résolution de base du jeu est très basse (800x600) et on se retrouve avec une petite fenêtre en plein milieu de son bureau. Je vais dans les options pour modifier ça mais c’est compliqué. Pourquoi me direz-vous ? Tout simplement car les noms des menus ne sont pas bien gérés et ils sont parfois trop longs. Le problème c’est qu’ils se repassent les uns par-dessus les autres et que c’est illisible. Certes, avec un peu d’habitude, je m’en sors. Au final cela aura été assez vite car les options sont très simples et il n'y a pas grand-chose de plus.

Résolution écran (de 800x600 à 1920x1080) et pas de choix sur le 16 ou 32 bits, on a une sorte de barre de volume pour la qualité graphique mais on ne peut pas la bouger. Volume du son, sensibilité souris, inversion souris et enfin masquer les pseudos de ses alliés ou ennemis (qui s’avérera fort utile). Je ne résume pas les options. Vous avez tout là. C’est tout de même assez léger mais cela reste un jeu en béta. Passons aux choses sérieuses.

  

Je fais mon newb et lance le tutoriel pour voir sa construction et s’il est bien fait. On débarque dans une zone avec une ligne rouge au sol à suivre et il faut aller dans la zone verte en face. Hahaha facile, je me lance et là rien. La touche Z ne fait rien, je tente les flèches et pareil. Bon mon bagage me dit que je suis surement en qwerty et j’ai eu le nez fin (ceux qui me connaisse physiquement doivent rire là). Pas grave je retourne dans les options pour passer le jeu en azerty car là c’est injouable. Je fouille, je fouille, je fouille… non rien de plus que ce que j’ai cité tout à l’heure. Ce n’est pas possible on ne peut pas mettre un jeu en qwerty pour tout le monde sans vérifier la zone géographique du client.

Je file sur le net pour voir ce souci et là, pareil que pour les clés, un flot de messages se plaignant de ce souci. Le pire c’est qu’il n’y a aucune option dans le jeu pour modifier ce problème. Ayant quelques « connaissances » informatiques, mais surtout ayant déjà eu des collègues de bureau pour me faire le coup, j’utilise la technique magique pour passer mon clavier en qwerty à la volée. Je m’en fais une raison mais je ne sais pas si la majorité des joueurs le feront. Je me dis fin prêt et me relance dans ce tutorial, finalement c’est plus un jeu d’aventure pour le moment.

  

Alléluia j’avance jusqu’à la case verte du premier coup ! Je ne pensais pas être fier de cette étape un jour. On poursuit avec la récupération d’une arme, on tire avec le clique gauche de la souris sur des cibles, on saute sur des marches pas très pratiques au premier abord, on arrive à une grenade et là on voit que la précision ne sera pas de la partie. Jet approximatif et déflagration de la grenade impossible à prévoir. Il faut lancer une grenade par-dessus un mur de verre et il faudra trois quatre… bon j’avoue six lancers pour un timing parfait et réussir à mettre par-dessus le mur. Avec un petit énervement j’ai vidé mon chargeur sur le mur de verre à un moment, ce qui m’a permis de remarquer une chose. Le rechargement des armes n’est pas automatique. Je me dis que je vais changer ça dans les options… Arf oui c’est vrai. D'un autre côté si c’est comme ça pour tout le monde au moins on est sur un pied d’égalité. Ensuite on récupère un sniper, clique droit on zoom et pan on tire sur une cible, bravo le tutoriel est fini. Motivé, j’espère prendre un peu plus mon pied sur le mode FPS, je n’attends plus et je me lance.

LE MODE FPS

On choisit un serveur, on attend que ça démarre et direct pan ! Je meurs, il y avait un sniper à l’affût. Ce n’est pas ma journée peut être. Le pire, c’est le zoom sur celui qui m’a tué et qui se marre avec sa voix japonaise ! Grrr je l’aurais. Me voilà dans l’ambiance c’est déjà ça. On reprend, je démarre avec mon petit bonhomme et je file un peu partout pour dégommer l’équipe rouge. Allez les bleus ! Oui je sais… Désolé… Je cours je cours et tombe face à face avec… Ben avec quoi au fait ? Quasiment impossible de distinguer les bleus des rouges, ce n’est pas possible j’ai dû rater un truc. Le temps de vider mon chargeur je me fais shooter par une nuée ennemie derrière moi, les fourbes. Sur le visage de celui qui m’a tué et qui se marre avec sa voix japonaise je cherche un détail et rien, pas de bandeau, de casque ou autre. Je me dis que ça va être compliqué alors je trouve une parade. Je file dans ‘les’ options et ne met les pseudos que pour mes alliés et cache les pseudos des ennemis. Je reviens sur le jeu et c’est un peu plus facile comme ça.

  
  

Je remets mon niveau patriotique à la hausse en défendant les bleus. Ah non mince cette fois les rouges, bon pas grave à l’écran ça ne se voit pas au final. Je fonce dans le tas, qui porte bien son nom car il n’y a que très peu de choix tactiques, on avance, on tire avec une espérance de vie allant jusqu’à, au moins 20 secondes, en se planquant bien. On redémarre souvent avec l’écran de celui qui nous a tué et qui rigole avec cette foutue voix japonaise. Finalement après quatre - cinq morts je me lance dans la découverte des armes, molette souris pour changer… En fait non. Il faudra passer par les touches 1 à 6 pour changer d’armes. Rien de grave je file dans les options pour changer les touches du clavier et souris, ah oui mince c’est vrai… Les options. Tant pis, je finirai bien par me faire à la configuration de base. Le temps de chercher ça, je me suis fait dégommer plusieurs fois par des joueurs qui ont rigolé avec leur voix japonais, voix qui commence à être un peu répétitive. Je cherche un canal audio pour discuter avec les joueurs, un skype par exemple, argh pas compatible, TS, argh non plus. Je lâche l’affaire de la communication, apparemment la seule voix que je vais entendre sera cette foutue voie japonais qui commence à me … Mais oui c’est vrai ! Options désactiver les voix, en voilà une qui est bien du coup.
Je commence un peu à me faire aux commandes. Je kill à tout va sans réel but précis hormis celui de faire le plus grand score de kill pour mon équipe. La précision des armes n’est pas au rendez-vous mais c’est assez fun de courir partout et de tirer dès qu’on voit un gars. Hélas ça tourne vite en rond et sans communication entre les joueurs c’est compliqué pour s'organiser et mettre en place des tactiques. Reconnaissant un niveau loin des top niveaux, je me fais tuer deux fois quand j'arrive à en tuer un. Les repops étant au même endroit on a souvent affaire avec un sniper adverse planqué qui vous attend. L'absence de mode ghost, au moins le temps de se planquer, rend délicat le fait de dépasser les cinq secondes de vie dans ces moments. Finalement je laisse de côté le FPS qui est plus un beat them'all qu’autre chose et me lance dans la création d’une carte.

LE MODE CREATION DU JEU

Tout d’abord il faut savoir que pour sauvegarder une carte il faudra l’acheter. Pas de gratuité sur ce point-là. Je lance une carte et première chose je test le clique gauche et clique droit. On est dans du classique, clique gauche on construit et droit on détruit. Petit hic. Le sol. Il est très fin donc pour créer un sous-sol ou autre il faudra TOUT construire autour de vous pour faire une épaisseur terrestre. En revanche pas de limitation au niveau du ciel, ça c’est une bonne chose. Il y a un autre aspect qui peut être sympa mais dangereux. Il est possible de créer un bloc à une distance infinie. Si je vise l’autre bout de la carte et que je clique j’aurais un bloc de fait. En résumé, il faut faire attention avec sa souris.

  

Nombre de bloc classique et de couleur infinis, mais les blocs spéciaux sont comptés. Pourquoi ? Je ne sais pas mais c’est comme ça, pour la bétâ en tout cas. Avant de vous lancer dans une création de carte comptez bien le nombre de spéciaux possibles pour être raccord. Ensuite les éléments de base sont assez sympas. On a déjà de quoi faire des cartes assez complexes et grandes. Il y a de la matière destructible comme le verre et le bois, des tourelles mitraillettes, des sacs de sable. Enfin il y a tout un tas d’éléments vraiment agréables pour un début. Dommage que l’on ne puisse pas faire de grosse construction de 10 sur 10 sur 10 par exemple. Vu qu’il est compliqué de creuser si on veut faire un sol ça aurait pu aider.

  

Quand on crée une carte, personne ne peut la détruire. Il faut donner les droits de construction aux visiteurs pour cela. Certains crieront aux armes car cela déroge au genre. Après tout ce n’est pas plus mal. Ce n’est pas totalement un monde persistant, on vient faire une carte de jeu à la base. Les visites pendant une construction restent possibles tout de même. Malgré encore quelques affinages nécessaires le mode de création est réussi. Il faut juste faire attention quand on vise et se faire à l’idée qu’il n’y a pas de sol épais au démarrage d’une carte.

CONCLUSION

Au final, ma première impression me laisse perplexe. Le côté attrayant de la chose étant vraiment la partie FPS qui amène ce petit plus au sand box passe à côté à cause de choses qui devraient être très fluides. Ainsi les commandes sont compliquées et les modifications ne sont pas possibles (en l’état). L’approche et l’installation ont été assez chaotiques et tous ces évènements mis bout à bout ont fait qu’il a été difficile de s’éclater sur la partie FPS d’autant que rejoindre une même partie avec un ami reste encore une fois compliqué.

In fine la partie FPS s’est révélée être plus un élément ludique où l’on se balade armes au poing dans ses créations en shootant à tout va. On serait presque plus proche d’un jeu d’action qu’un FPS. La partie création de carte s’en sort mieux pour le moment. Ce n’est pas novateur mais c’est agréable. Pour être parfait, il faudrait tout de même que le nombre de blocs spéciaux soit illimité et que le sol gagne en épaisseur.

Les bêtas sont là pour améliorer les choses et Brick-Force devrait en tirer parti. Pour le moment le jeu est fun, on fait sa carte ou on teste celle d’autres joueurs. On s’amuse un moment et on se vide la tête. Par contre il n’y a pas encore ces petits plus qui démarqueraient le jeu de la masse. Il faudra retourner y faire un tour au moment du lancement officiel afin de se faire une opinion définitive.

Saeba

 
 

Tous les articles

suivante »