Plusieurs monstres tirés de jeux où il faut tous les collectionner

Dragons, démons ou créatures inspirées par les animaux du monde réel : réveillez le collectionneur qui sommeille en vous avec ces 8 licences aussi addictives que faciles à jouer.

Dès notre enfance, nous sommes tentés de collectionner tout ce qui nous inspire, nous plait ou nous fait sourire. Il peut s’agir de figurines, de jouets, de billes, de cailloux ou d’objets dérivés d’une licence. Ce principe de collection est devenu au fil du temps une inspiration pour les développeurs de jeux vidéo.

À l’origine, aucun jeu vidéo ne proposait cette mécanique de gameplay. Il a fallu attendre la fin des années 90 pour que celle-ci soit intégrée, généralement dans les jeux de rôle. Cependant, le phénomène va prendre de l’ampleur grâce à une licence emblématique, au point même de donner à ce genre un nom. 

Mais dans les jeux vidéo, qu’est il possible de collectionner ? En réalité, tout est possible ! Des créatures du folklore japonais aux êtres mythologiques, il y en a pour tous les goûts, tous les styles de jeu et toutes les ambiances. Focus sur 9 jeux qui va titiller votre sens de la collectionnite !

La saga Pokémon

S’il ne fallait garder qu’un jeu de collection, celui-ci viendrait immédiatement aux lèvres de plusieurs générations. Lancés en 1996 au Japon puis en 1998 dans le reste du monde, les jeux Pokémon Rouge et Bleu ont été les premiers à utiliser ce principe de collection. D’ailleurs, ils sont à l’origine du Pokémon-like, le genre de jeu où il faut tous les attraper. 

Dans les jeux originaux, le joueur incarnait un tout jeune dresseur de la ville de Bourg-Palette. Il était missionné par le Professeur Chen, chercheur étudiant le monde des Pokémon, d’étranges créatures dotés de pouvoirs. Avec un Pokémon à ses côtés pour débuter l’aventure, le joueur avait un objectif : compléter le Pokédex (encyclopédie des Pokémon) en capturant les 151 monstres recensés

Près de 30 ans plus tard, les jeux Pokémon continuent de faire rêver le monde entier. Mais il y a aujourd’hui plus de 1 000 monstres à capturer !

La série des Yo-kai Watch

Dans l’univers de Pokémon, les créatures vivent à l’état sauvage ou en harmonie avec les humains. Mais imaginez un instant que des monstres invisibles viennent hanter les humains et leur gâcher la vie. Pour stopper leurs bêtises et les capturer, une seule solution : utiliser une montre capable de les repérer et utiliser les capacités de ces mêmes monstres pour les éliminer. 

Cette idée est à la base du gameplay de Yo-kai Watch, série de jeux débutée en 2013 au Japon. Colorée et destinée aux enfants, elle permet notamment d’en apprendre plus sur le Yokai, esprits du folklore japonais que votre personnage doit attraper. 

Monster Hunter Stories

À l’origine, les jeux Monster Hunter proposent un gameplay orienté Hack’n Slash où le joueur doit éliminer d’imposantes créatures terrestres ou volantes, dont des dragons. Mais il est plus proche du chasseur de primes que de l’éleveur. En 2016, Capcom a voulu donner un twist à la série principale en créant un spin-off axé sur la collection : Monster Hunter Stories. 

Le joueur y incarne Red, un Rider qui a choisi de devenir ami avec les créatures de cet univers. Il part donc en quête d’œufs de monstres en vue de les élever et de les faire combattre à ses côtés. Le succès a été au rendez-vous et a d’ailleurs incité Capcom à sortir un deuxième opus en 2021 : Wings of Ruin. 

Les jeux Dragon Quest Monsters

Comme Monster Hunter, Dragon Quest est une série de RPG qui est davantage orienté vers le combat que la capture de monstres. Mais la licence dont les personnages sont dessinés par Akira Toriyama (créateur de Dragon Ball) a pris un autre tournant avec la licence Dragon Quest Monsters. 

Le premier opus de la franchise, sorti en 1998, a posé les bases pour les autres jeux de la saga. Dans ce titre, votre héros ne combat pas lui-même. En revanche, il doit trouver des compagnons qu’il peut entrainer, brider et élever pour créer une équipe de monstres invincibles. Et celle-ci aura pour objectif de venir à bout d’une menace redoutable qui évolue au gré des jeux. 

Temtem

Longtemps proposé en accès anticipé, Temtem a envahi le monde en 2022 avec une sortie sur PC et consoles. Comme dans Pokémon, il vous met dans la peau d’un dresseur qui part explorer le monde en quête de créatures à collectionner : les Temtem. Il les entraine ensuite pour les rendre plus forts et défier d’autres dresseurs. 

Mais Temtem inclut une fonctionnalité supplémentaire. Alors que les jeux Pokémin se jouaient principalement en solo, le titre de Crema est un MMORPG. De fait, tous les joueurs évoluent sur une même carte, peuvent jouer ensemble ou se défier à tout moment. 

Monster Sanctuary

Autre jeu indépendant axé sur la collection de monstres, Monster Sanctuary combine cette mécanique à deux éléments audacieux. Dans un premier temps, le titre est entièrement en 2D et possède des graphismes en pixel. Cela donne au titre une vraie identitué visuelle très inspirée des jeux des années 80 et 90. 

Mais surtout le jeu est un Metroïdvania. Concrètement, le titre est un jeu de plateformes où le dresseur de créatures doit évoluer tout en évitant les monstres et dangers sur son chemin. Et pour surmonter les obstacles, il peut compter sur les capacités des créatures qu’il élève.

La collection de monstres prend ici une autre dimension car vous allez expérimenter pour dénicher les meilleurs compétences et les monstres les plus utiles au combat pour progresser.

Palworld

Palworld a pris le monde par surprise en combinant trois éléments de gamplay très apprécié des joueurs. Tout d’abord comme dans Pokémon, le titre vous propose de capturer des Pals, adorables créatures qui peuvent combattre, servir de monture ou vous aider à construire et gérer votre ferme. 

Dans un second temps, le jeu propose un vaste monde ouvert en 3D où votre personnage doit récupérer des ressources, éviter les ennemis trop puissants et améliorer son équipement. En cela, il se rapproche beaucoup des jeux de survie comme ARK

Mais le dernier point est le plus surprenant : le jeu est aussi un jeu de tir à la troisième personne. Votre personnage comme certains de vos Pals peuvent utiliser des armes à feu pour éliminer diverses menaces ou combattre des dresseurs ennemis. De quoi donner un cocktail explosif et atypique à la collection de créatures !

Ooblets 

Contrairement aux autres Pokémon-like, Ooblets ne mise pas sur un gameplay orienté RPG. Pour trouver et collectionner les Ooblets, petites créatures qui peuplent les régions d’Oob, vous devrez planter, explorer et même danser ! 

Titre indépendant disponible sur Steam et PC, Ooblets est un mélange entre une simulation de vie et un Pokémon-like. Votre personnage doit gérer sa propre ferme où il peut y planter des graines d’Ooblets. En prenant soin de ces plantes, une créature en sortira qui vous suivra partout. Mais vous pouvez aussi en rencontrer en vous promenant à Badgeville, théâtre de vos premières expériences aux côtés de ces drôles de compagnons. 

Nexomon : Extinction

Sortie pour la première fois en 2020, la série des Nexomon est une licence très inspirée de Pokémon. Elle propose un gameplay en vue de dessus, des combats de monstres en un contre un que vous pouvez rencontrer dans la nature et un système de capture, d’élevage et d’évolution. 

Cependant, depuis ses débuts, la licence se démarque avec des graphismes colorés et des séquences de combat avec des créatures en animation 2D. Dans le dernier opus en date (Nexomon : Extinction), les joueurs peuvent ainsi parcourir le monde pour capturer et élever plus de 300 créatures. 

Rédactrice passionnée depuis plusieurs années mais fan de jeux vidéo depuis ma plus tendre enfance. Dresseuse Pokémon à temps plein et chasseuse de montures rares, vous me croiserez à coup sûr dans les mondes peuplés de dragons.