Les personnages principaux de Five Nights at Freddy's
@Scott Cawthon

Si vous aimez les ambiances inquiétantes, les animatroniques possédés et les pizzerias, alors FnaF alias Five Nights at Freddy’s est fait pour vous !

Les jeux d’horreur peuvent avoir comme inspiration principale de nombreux thèmes. Que ce soit le fait de survivre à une infection meurtrière, un alien assoiffé de sang ou une attaque de zombies, ces titres mettent les nerfs à rude épreuve. Mais imaginez un instant un jeu d’horreur basé sur un élément traumatisant de votre enfance…

Imaginez un instant que des robots animatroniques joyeux en apparence se changent en bêtes sauvages à la nuit tombée. S’ils amusent les enfants quand le soleil brille, ils éveillent leur véritable nature à la nuit tombée. Stars des parcs d’attraction et du passé de millions d’enfants américains, ces êtres de fourrure et de métal sont devenus en 2014 le cauchemar de nombreux joueurs. 

Bienvenue dans le monde loin d’être enchanté de Five Nights at Freddy’s.

Un jeu indépendant né d’un échec

Five Nights at Freddy’s (abrégé en FNaF) est à l’origine un jeu indépendant mis au point par Scott Cawthon, développeur américain. Sorti en aout 2014, le succès de ce premier opus poussera son créateur à imaginer 5 suites directes, respectivement sorties entre fin 2014 et 2017. FNaF aura également droit à plusieurs spin-offs, compilations et jeux VR.

Les animatroniques de Five Nights at Freddy's prenant vie
@Scott Cawthon

À l’origine, Scott était spécialisé dans la création de jeux chrétiens, lui même étant très croyant. Il commence ainsi à développer des jeux dès 1994. Si ces titres ont reçu un bon accueil de la part du public, ils n’étaient pas rentables financièrement. Il abandonne alors ce type de jeu pour développer des jeux mobiles et des titres à bas prix. 

D’ailleurs, l’un de ces projets permettra indirectement de donner naissance à son jeu culte. 

Une “Uncanny Valley” à l’origine de la création des animatroniques maléfiques 

En 2013, Scott décide de renouer avec le développement de projets qui lui plaisent. Il travaille à la conception de Chipper & Sons Lumber Co. Ce titre orienté gestion avait comme personnages principaux des animaux anthropomorphiques aux visages pour le moins atypiques. Et cela n’a pas échappé au regard du public. 

Le jeu a dans un premier temps été proposé sur Steam Greenlight, ancienne plateforme sur laquelle les développeurs pouvaient proposer leurs jeux. S’ils recevaient suffisamment  d’avis positifs de la part du public, ils pouvaient être ajoutés au catalogue officiel de Steam. Mais Chipper & Sons Lumber Co est vivement critiqué, notamment ses héros. 

Une image tirée du jeu Chipper & Sons Lumber Co
@Scott Cawthon

Les joueurs reprochent aux créatures d’être effrayants sans le vouloir. Certains d’ailleurs estiment qu’ils sont à la frontière de l’Uncanny Valley. Ce terme utilisé en robotique désigne le fait de percevoir de manière dérangeante des robots ayant une apparence humaine ou animale.

Généralement, cela survient à cause d’un élément semblant faux. Dans le cas de Chipper & Sons Lumber Co, l’Uncanny Valley vient du visage des personnages leur donnant l’allure de robots animatroniques. Vexé par ces remarques, Scott va abandonner le côté mignon de son projet pour imaginer un jeu volontairement effrayant. 

Un univers inspiré de lieux très populaires dans les années 80 et 90

Si les sources ayant inspiré Scott Cawthon ne sont pas connues, de nombreuses personnes ont retrouvé dans Five Nights at Freddy’s une inspiration liée à l’enfance. En effet, dans les années 80, 90 et 2000, il existait aux États-Unis des restaurants familiaux ayant comme mascottes des animaux animatroniques. 

Un restaurant Chuck E Cheese à la fin des années 2000
@Pinterest

La plus connue d’entre elle est Chuck E.Cheese, une chaine spécialisée dans les pizzas. Au centre d’une grande salle se tenait une scène où plusieurs robots animaux anthropomorphiques dansaient et chantaient des chansons. En prime, le lieu était adapté aux enfants car il proposait de nombreux jeux d’arcade et organisait des anniversaires. 

Or ces robots, même s’ils divertissaient les enfants, pouvaient aussi les effrayer à cause de leur grande tête et de leur gestuelle très saccadée. Il n’est alors pas difficile de faire le rapprochement avec FNaF, d’autant que le cadre du jeu est très similaire. 

En quoi consiste le scénario et le gameplay de Five Nights at Freddy’s ? 

Les titres de la saga principale vous mettent dans la peau d’un gardien de nuit. Son objectif est de surveiller qu’il ne se passe rien d’anormal dans le restaurant où il travaille : Freddy Fazbear’s Pizza. D’ailleurs, le nom de l’enseigne vient de l’animatronique principal ayant une apparence d’ours. 

Mais le restaurant possède 3 autres mascottes robotiques : Bonnie le lapin, Chica la poule et Foxy le renard.

Garder un œil sur les moniteurs et les salles en disposant de ressources limitées

Le jeu prend la forme d’un point’n click dans lequel le joueur peut évoluer en se déplaçant dans une faible quantité de décors. Sa zone principale est le poste de surveillance où il a plusieurs écrans et caméras à disposition. 

La surveillance de la salle dédiée aux anniversaires
@Scott Cawthon

Le but est de passer de caméra en caméra pour vérifier qu’il n’y a pas d’intrus ou d’activité étrange. Mais une fois les enfants et les employés partis, des phénomènes bizarres se produisent. Les animatroniques, pourtant débranchés voire pour certains retirés car hors d’usage, se mettent à bouger.

S’ils se figent dès qu’un objectif est braqué sur eux, ils se rapprochent dangereusement. Et ils n’ont qu’un but : vous dévorer. 

Un seul objectif : survivre 

Comme le laisse sous-entendre le titre du jeu, le joueur doit survivre pendant 5 nuits au milieu des salles vides et des animatroniques possédés. Mais la force du jeu vient de sa gestion du temps et des ressources. 

Pour mettre le joueur en confiance, la première nuit passe rapidement et avec très peu d’agitation. mais dès la deuxième nuit, les choses sérieuses commencent. Le fait d’être seul et observé devient de plus en plus pesant. Les robots sont plus rapides et furtifs. Cela augmente progressivement le stress et la paranoïa du joueur, d’autant qu’il ne peut pas toujours s’enfermer dans le poste de surveillance. 

La première nuit passée dans FNaF
@Scott Cawthon

Au fil des nuits, Freddy et sa bande sont de plus en plus proches de vous. Mais pour les tenir éloignés, il est possible d’allumer les lumières et de fermer les portes. Ils sont alors obligés de se figer, sauf s’ils sont assez près de vous. Mais le compteur électrique est défectueux, et vous n’aurez accès qu’à une jauge limitée d’électricité. Il faudra alors bien gérer le stress et les mouvements des robots pour éviter le pire. 

FNaF : une source d’inspiration semblant inépuisable 

Si cette idée parait simple au départ, elle a rapidement conquis le public, y compris les plus jeunes. Malgré leur côté effrayant, ces mascottes en peluche représentent une forme d’interdit. De plus, il offre aux joueurs peu habitués au genre leurs premiers frissons via de nombreux jumpscares. 

Plusieurs des romans Five Nights at Freddy's
@Scott Cawthon

La série Five Nights at Freddy’s a été déclinée en de nombreux produits dérivés : peluches, figurines, calendrier de l’avent, T-shirts… Fort du succès de la franchise, son créateur a également écrit plusieurs romans se déroulant dans cet univers, étoffant ainsi le lore de la pizzeria possédée. Mais la consécration est arrivée à Halloween 2023. 

L’histoire adaptée au cinéma en 2023

En 2023, le jeu vidéo a été adapté au cinéma avec la sortie du film éponyme. Il reprend d’ailleurs les éléments centraux du jeu, à savoir un gardien de nuit devant surveiller un restaurant. Mais des points plus sombres ont été ajoutés comme le fait que des enfants y auraient disparus et le fait que le restaurant est fermé depuis des années. 

Creepy, intimidant, excitant ou dérangeant, chacun possède sa propre perception de ce classique du jeu d’horreur. Mais il a réussi à s’imposer en moins d’une décennie comme l’une des références du genre. Alors si vous l’osez, franchissez les portes de Freddy Fazbear’s pizza : l’ours et son groupe vous attendent…

 

Rédactrice passionnée depuis plusieurs années mais fan de jeux vidéo depuis ma plus tendre enfance. Dresseuse Pokémon à temps plein et chasseuse de montures rares, vous me croiserez à coup sûr dans les mondes peuplés de dragons.