Shantae prête à l'action
@Wayforward

De ses débuts sur Gameboy à son grand retour sur Nintendo Switch, retour sur l’histoire mouvementée de Shantae, héroïne méconnue du jeu de plateformes.

Aujourd’hui, les héroïnes sont autant représentées que les héros masculins dans les jeux vidéo. D’Aloy à Ellie en passant par Bayonetta ou Lara Croft, elles sont d’ailleurs devenues de véritables icones. Cependant, cela n’a pas toujours été le cas. Dans les premières années du jeu vidéo, les héroïnes étaient assez rares, y compris lors de la démocratisation du jeu vidéo. 

Hormis quelques exceptions comme Samus Aran avec la saga Metroid, Ms Pac Man ou Terra dans Final Fantasy VI, les personnages féminins étaient souvent secondaires. Mais certaines de ces filles fortes ont eu droit à leur propre série de jeux où elles interviennent pour sauver les innocents. 

Les différentes versions de Shantae au fil du temps
@Wayforward

Parmi ce cercle d’héroïnes déterminées et prêtes à se battre se trouve une jeune fille aux cheveux violets longtemps restée dans l’ombre de ses sœurs. Et pour cause : elle a tenté de se faire une place dans un milieu très concurrentiel. De plus, le développement de ses jeux a été très compliqué, malgré le fait qu’elle ait des pouvoirs magiques. 

Plongez dans un univers fait de génies, de combats de boss et de plateforme en 2D : celui de Shantae. 

Qui est Shantae ? 

Shantae peut entre autre se transformer en éléphant
@Wayforward

Shantae est une demi-génie possédant plusieurs capacités uniques. Tout d’abord, elle peut utiliser sa longue queue de cheval pour frapper les adversaires qui croisent sa route. Ensuite, elle possède la faculté de se changer en animal en réalisant une danse du ventre. Shantae possède plusieurs transformations, mais ses plus emblématiques sont ses transformations en singe, en harpie et en éléphant. 

Lors de ses différentes aventures, les joueurs ont découvert qu’elle vivait à Sequin Land, une terre haute en couleurs divisée en plusieurs îles. Shantae est d’ailleurs la gardienne d’un village de pêcheurs au début du premier opus. 

À ses côtés se trouvent un panel de personnages secondaires qui deviendront jouable au fil des jeux. Elle a comme figure paternelle Mimic, un vieux chasseur de trésors. Mais elle peut également compter sur le soutien de sa meilleure amie Sky, de son partenaire d’entrainement Bolo et de Rottytops, une zombie raide dingue de sa personnalité. 

Cinq aventures réparties sur 3 générations de consoles différentes 

Le gameplay des jeux Shantae est resté tel qu’à ses débuts. Tous les titres de la licence sont des jeux de plateforme en 2D horizontaux. La demi-génie évolue dans différents nivaux tout en tuant les ennemis et en surmontant les obstacles sur son chemin. Généralement des combats de boss surviennent entre deux niveaux pour donner des dédis supplémentaires aux joueurs. 

Un exemple de niveau classique dans Shantae
@Wayforward

Dans la majorité des jeux, l’ennemie principale de Shantae est Risky Boots, une pirate auto-proclamée “Reine des sept mers” et son armée de minions, les Tinker Bats. Au total, la licence compte 5 jeux sortis sur les consoles Nintendo. Néanmoins quelques opus ont eu droit à des sorties sur PS4 notamment ainsi que sur Steam : 

  • Shantae en 2002 sur Game Boy Color
  • Shantae : Risky’s Revenge en 2011 sur le DSiWare
  • Shantae and the Pirate’s Curse en 2014 sur Nintendo 3DS et Wii U
  • Shantae : Half-Genie Hero en 2016 sur PC, PS4, PS Vita, Wii U et Xbox One
  • Shantae and the Seven Sirens en 2020 sur PC, PS4, Xbox One et Nintendo Switch

Des débuts compliqués 

Si le premier jeu voit le jour en 2002, l’histoire de la jeune demi-génie commence près de 10 ans plus tôt en 1994. Erin Bell, la femme du créateur du jeu, imagine cette année-là un personnage capable d’invoquer des animaux en dansant. Son nom viendrait d’une petite campeuse car à cette époque, Erin était animatrice dans un camp de vacances. 

Le premier jeu sorti dans un mauvais contexte

Inspiré par l’idée de sa femme, Matt Bozon étoffe l’histoire de Shantae et envisage le développement d’un jeu à partir de 1997. C’est le studio Wayforward (développeur de tous les opus de la saga et du remake de Ducktales) qui est en charge du projet. Mais à l’époque, la Playstation vient tout juste de sortir. 

Les développeurs veulent donc créer un univers tout en 3D. Cependant, cela coutait très cher et Matt avait dans l’idée de sortir le jeu à l’origine sur le Super NES. Un accord est trouvé avec Wayforward pour sortir le jeu sur Gameboy Color. L’idée de jeu de plateforme en 3D est alors abandonné au profit de la 2D. 

Mais le cout de développement de la cartouche effraie les éditeurs. Au final, Capcom acceptera d’éditer le jeu mais au prix de multiples retards. Or, cela aura un impact sur les ventes car le jeu sortira 1 an après la sortie de la GameBoy Advance. De plus, le titre n’est tiré qu’à 15 000 exemplaires, très peu pour l’époque. 

Un exemplaire du premier Shantae en Français
@Pinterest

Un développement chaotique pour Risky’s Revenge 

Si le premier pus plait aux joueurs, le développement d’une suite est envisagé sur GameBoy Advance. Mais une nouvelle fois, le développement du jeu connait de multiples rebondissements. À l’origine baptisé Shantae Advance, il est développé par Matt sur son temps libre. 

Cependant, ce dernier est rapidement annulé. De plus, aucune sortie physique n’est envisagée pour cette potentielle suite. Wayforward va donc se tourner vers le dématérialisé pour sortir ce qui va devenir Risky’s Revenge. Prévue à l’origine fin 2009, il sortir plus d’un an plus tard uniquement sur le DSiWare. 

Le titre est un succès et menèra au développement de The Pirate’s Curse, qui est l’une des meilleures ventes de la 3DS. 

Une campagne Kickstarter pour sauver Shantae

En 2013, Wayforward veut aller plus loin et amener Shantae sur consoles de salon. Mais le projet coûte cher. Le studio en appelle donc à la générosité des fans pour offrir une nouvelle aventure à la demi-génie. Lancée en septembre 2013 et terminée en décembre 2014, la campagne qui donnera naissance à Half-Genie Hero réunit 950 000 dollars. 

Si la sortie du jeu est prévue pour l’automne 2014, les nombreux paliers bonus débloqués ainsi que des problèmes de développement pousseront le studio à sortir le jeu 2 ans plus tard. Pire encore : à cause d’un mauvais choix de traducteurs francophones, le titre est victime d’un bad buzz. Des traducteurs automatiques auraient été utilisés pour mettre les textes du jeu en Français. 

Néanmoins, le succès est au rendez-vous, notamment grâce à la sortie de plusieurs extensions bonus. En 2020, le jeu a même droit à un cinquième opus. Mais le contexte sanitaire a impacté la sortie de Shantae and the Seven Sirens

Shantae déclinée en Funko Pop
@Pinterest

Si elle peut paraitre maudite sur certains points, la saga Shantae a su conquérir le public avec un humeur haut en couleurs, beaucoup d’humour et la passion des platformers de l’époque. De fait, la fan base de l’héroïne est très développée, au point même d’avoir eu une Funko Pop et une Nendoroid à son effigie. Et si elle est moins connue que d’autres, elle reste une héroïne marquante de l’histoire du jeu vidéo. Alors n’hsitez pas à jeter un oeil à ses aventures !

Rédactrice passionnée depuis plusieurs années mais fan de jeux vidéo depuis ma plus tendre enfance. Dresseuse Pokémon à temps plein et chasseuse de montures rares, vous me croiserez à coup sûr dans les mondes peuplés de dragons.