Le logo du jeu Gartic Phone

Concourent de Skribbl.io, Gartic Phone est devenu un incontournable des soirées jeux entre amis. Mais avez-vous déjà testé tous les modes de jeu ?

Pendant le confinement, les jeux multijoueur ont connu un véritable essor. Si Among Us, Fall Guys ou encore Animal Crossing New Horizons dans une certaine mesure viennent immédiatement à l’esprit, d’autres jeux ont connu un vrai intérêt de la part du public : les jeux de dessin.

Dans ces jeux de dessin, l’objectif est souvent similaire : trouver ce qui est dessiné ou dessiner le mieux possible un mot ou une idée. Et le plus célèbre d’entre est Gartic Phone, alias le jeu du téléphone.

Jouable gratuitement sur navigateur, il vous permet de réunir jusqu’à 14 joueurs pour une partie. Si ce jeu peut terrifier ceux qui dessinent mal, il est souvent l’occasion de bonnes sessions de rigolades mais aussi de défis via ses nombreux modes de jeu.

Comment joue-t-on au mode Normal de Gartic Phone ?

Gartic Phone reprend le système du jeu du téléphone et les potentielles déformations qui peuvent en découler.

L’écriture de phrases/description du dessin

En tout début de partie, tous les participants sont invités à écrire, un mot, une idée ou une phrase. Celle-ci sera le point de départ pour une série de dessins. Cependant, à part dans certains modes, le début de partie n’est pas le seul moment où les joueurs doivent écrire.

Après chaque dessin réalisé, le dessin d’un autre joueur est proposé à chacun. Il faut alors le décrire le plus précisément possible car ce qui est écrit deviendra la base des prochains dessins.

Le dessin en lui-même sur base d’une phrase

Après la partie « description de l’image », chaque joueur se retrouve face à une toile blanche. Juste au dessus, il a une nouvelle phrase ou une nouvelle idée à illustrer.

Hormis l’idée de départ, la phrase à décrire peut très vite dégénérer car elle dépend beaucoup de l’interprétation de chacun. Après avoir lu la phrase, chaque joueur a entre 45 secondes et 1 minute pour dessiner l’idée ou la phrase proposée. L’interface écran proposée rappelle alors Paint.

L'outil de dessin dans Gartic Phone

Pour dessiner, le joueur peut utiliser un outil crayon dont il peut régler l’épaisseur, une gomme et un outil remplissage. La palette de couleurs est limitée à 18 teintes pour que cela reste accessible.

À noter qu’il existe plusieurs manières de dessiner car le jeu est jouable sur PC, mais aussi sur smartphones et tablettes. La majorité des joueurs PC utilisent la souris, mais les artistes peuvent utiliser leur tablette graphique pour dessiner s’ils en ont une. Sur support tactile, vous pouvez jouer avec les doigts ou avec un stylet.

Le diaporama final après une partie de Gartic Phone en mode Normal

Comment joue-t-on aux autres modes de jeu de Gartic Phone ?

Une fois que tous les joueurs ont dessiné et décrit, les résultats sont dévoilés à tout les joueurs sous forme de diporama.

Si à l’origine Gartic Phone ne proposait que 3 modes de jeu différents, de nouvelles épreuves sont régulièrement ajoutées. À ce jour, il est possible de jouer à 11 modes de jeu multijoueur et un mode de jeu solo.

Une partie des 12 modes de jeux disponibles dans Gartic Phone

Cependant, parmi les 11 modes multijoueur, certains d’entre eux ont conquis les streamers et les joueurs du monde entier.

Le mode Animation

Comme son nom le laisse supposer, le mode Animation est un mode qui vous donne l’occasion de créer une mini-séquence animée.

Dans ce mode de jeu, il n’y a pas de phrase de départ. Le premier joueur peut dessiner ce qu’il veut et le suivant doit prendre le relais. Il doit alors comprendre ce qui a été dessiné et le reproduire dans une position légèrement différente ou ajouter des effets afin de donner de la vie au dessin.

À la fin de la partie, tous les dessins son présentés rapidement pour créer une mini-séquence animée. Ce mode animation peut être intimidant pour les débutants. Mais les animateurs confirmés se sont appropriés cette manière de jouer et les résultats peuvent vraiment détonner.

Le mode SpeedRun

Ce mode de jeu est celui qui est le plus proche du gameplay original. Lors d’une partie en mode Speedrun, les joueurs doivent toujours dessiner à partir d’une phrase qui leur est donné ou décrire une image en vue de passer à une autre.

Mais à la différence du mode Normal, le temps donné pour chaque action est limité. Si un joueur doit décrire une image, il n’a que 20 secondes pour le faire. À l’inverse, s’il doit dessiner une image à partir d’une phrase, chaque joueur n’a que 30 secondes pour illustrer la phrase en question.

À cause de la gestion du temps, ce mode de jeu est l’un des plus stressants mais aussi l’un des plus drôles. C’est aussi une alternative amusante pour ceux qui ont du mal à dessiner mais qui veulent ajouter de la difficulté à ceux qui savent.

Le mode Imitation

Idée originale pour familiariser les débutants ou stresser les joueurs, le mode Imitation propose de faire travailler la mémoire et la rapidité des joueurs. Dans ce mode de jeu, le but est de recréer l’image dessinée par le joueur précédent.

Au début de la partie, le premier joueur de la file dessine l’image de son choix. Contrairement aux autres modes, les joueurs ne se basent pas sur une phrase. Ils peuvent vraiment dessiner ce qu’ils veulent et ont beaucoup de temps pour le faire.

Quand le dessin est terminé, le joueur suivant doit regarder et retenir le dessin en question avant de le reproduire. Mais il a 10 secondes de moins que le joueur précédent pour le faire. De plus, le temps de mémorisation est compté dans le chronomètre.

Le déroulé est le même pour les autres joueurs, mais ils ont tous 10 secondes de moins sur leur chronomètre jusqu’à ce que celui-ci ne fasse que 10 secondes pour le dernier joueur. Cela peut donner lieu à des images très minimales et très drôles une fois le diaporama diffusé.

Si les modes de jeu de Gartic Phone peuvent paraitre intimidants, n’hésitez pas à les essayer lors de vos prochaines parties. Que vous soyez bon dessinateur ou non n’a aucune importance car chaque mode est avant tout l’occasion de s’amuser !

Rédactrice passionnée depuis plusieurs années mais fan de jeux vidéo depuis ma plus tendre enfance. Dresseuse Pokémon à temps plein et chasseuse de montures rares, vous me croiserez à coup sûr dans les mondes peuplés de dragons.