Overwatch 2

Un autre départ très médiatisé a lieu chez Activision Blizzard, cette fois-ci celui du producteur exécutif d’Overwatch, Chacko Sonny. Le développeur quitte l’entreprise vendredi, a rapporté Polygon (via Bloomberg), qualifiant son travail pour l’entreprise de “privilège absolu”.

Le départ de Sonny est un autre développeur de haut niveau à quitter Blizzard ces dernières semaines, bien que la raison du départ du PE d’Overwatch 2 ne soit pas donnée. Dans une déclaration à Polygon, Activision Blizzard a confirmé le départ de Sonny, déclarant que le développeur prend “un peu de temps libre”. La déclaration ne donne pas de raison concrète du départ de Sonny, cependant, et n’aborde pas les problèmes juridiques en cours auxquels le géant de l’édition est confronté concernant sa culture du travail.

“Chacko Sonny quitte Blizzard pour prendre un peu de repos après 5 ans de service”, peut-on lire dans la déclaration transmise à Polygon. Il poursuit en indiquant qu’Overwatch 2 est dans les “dernières étapes de la production”, et que de plus amples informations seront partagées lors de l’Overwatch League Grand Finals, qui aura lieu le samedi 25 septembre.

Sonny lui-même n’a pas abordé les raisons de son départ dans un courriel adressé aux employés, comme le rapporte Bloomberg. Dans l’e-mail aux employés examiné par Bloomberg, Sonny déclare que le temps passé à travailler chez Blizzard “a été un privilège absolu et l’une des meilleures expériences de ma carrière.”

Blizzard n’a pas précisé qui prendra la place de Sonny lors de son départ. C’est la deuxième fois seulement cette année que la franchise Overwatch a vu le départ d’un producteur exécutif, avec le départ de Jeff Kaplan, développeur de longue date de Blizzard, plus tôt cette année.

Blizzard a vu plusieurs développeurs de renom quitter l’entreprise – ou être contraints de la quitter – dans le cadre de la bataille juridique à laquelle l’éditeur est confronté. Activision Blizzard est actuellement poursuivi en justice par une agence californienne, alléguant une culture de travail toxique, tandis qu’hier, il a été signalé que la SEC enquêtait désormais sur la société. Plusieurs développeurs ont été licenciés à la suite des allégations de fin juillet, dont l’ancien président de Blizzard, J. Allen Brack, l’ancien directeur de jeu de Diablo IV, Luis Barriga, et d’autres encore. Hier, la directrice juridique de Blizzard, Claire Hart, a annoncé sa démission de la société. Activision Blizzard a abordé ces enquêtes dans un nouveau communiqué de presse aujourd’hui, déclarant qu’ils travaillent avec les régulateurs des différentes agences et s’engagent à assurer qu’Activision Blizzard est l’un des meilleurs endroits où travailler dans le monde.

Passionné par la high tech et gamer depuis mon plus jeune âge, je suis ravi de partager avec vous tous mes connaissances et mes passions. Nous aurons probablement l'occasion de nous croiser sur les terrains de jeux virtuels de haut niveau!