RSSRSS

Wizardry Online : Un donjon RPG online

Fiche
Wizardry Online

Un donjon RPG online

«Apparemment c'est hardcore !»

Un donjon RPG online


Apparemment c'est du hardcore

Il est des fois comme ça où on se demande s'il n'y aurait pas un peu de bizutage sur Mondes Persistants, surtout lors d'une Gamescom. Sérieusement Wizardry Online, ça devait être une blague. Et ben non ! Le jeu de ProsiebenSat. 1 est donc un free-to-play se présentant comme un MMORPG, mais plus précisément, il s'agit d'un donjon RPG online. C'est quoi ce terme barbare, me suis-je dit moi aussi ? En résumé, c'est un jeu dans lequel le personnage évolue principalement dans des donjons, très souvent en couloir, seul ou en groupe, et dont la difficulté est définitivement présente.

Comme tout RPG, Wizardry Online a plusieurs classes telles que le combattant, armé d'armes tranchantes et de bouclier, en armure, le prêtre qui fait office de healer ou de buffer par exemple, le voleur ou encore le mage. Ils possèdent plusieurs races comme les classiques humains, les indémodables elfes, les gnomes qui sont de petits humanoïdes avec des cornes et les porkuls aussi. On y retrouve aussi les arbres de talent, avec trois spécialités différentes par classe. Du contenu somme toute classique. Et dans les donjons, hormis des monstres, qui, n'oublions pas, seront très difficiles à combattre, on aura droit aussi à des pièges et, bien évidemment, à des loots.

Je n'arrête pas de vous dire que ça sera difficile. Maintenant je vais vous dire pourquoi. Car, en dehors de la difficulté des combats, il existe un risque de perdre son personnage de manière définitive. Lorsque l'on meurt, on a la possibilité de revivre en payant, notamment avec des points d'expérience, qu'une balance calcule. Si, après être mort, on ne remplit pas les conditions de réhabilitation du personnage, ce dernier est définitivement perdu.

Le PvP est, lui aussi, présent, mais le pratiquer sera à vos risques et périls. En dehors des pénalités de mort possibles, le fait de tuer un autre joueur ou même de piller un cadavre fera de vous un vilain criminel qui sera donc traqué comme tel par les PNJ et qui pourra écoper d'une peine de prison ou même être tué par eux. Cela donne presque une dimension citoyenne au jeu et on peut imaginer que tuer un joueur plus bas level que soit provoquera une peine bien plus lourde que celles pratiquées de base.

Une fois qu'on a parlé des classes, des races, du PVE et du PVP, il est temps d'évoquer les graphismes. Que dire ? Pour un jeu qui a trente ans de développement, je dois bien avouer qu'ils sont plutôt beaux. 

Par contre, pour un jeu en développement depuis trois ans, ce qui est certainement le plus probable, c'est pas terrible terrible. Bon ce n'est pas une catastrophe non plus, c'est juste que, sans avoir besoin de vous donner des exemples, certains free-to-play sont largement plus beaux. Après, le jeu n'est pas encore sorti, ça pourrait encore s'améliorer. J'avoue avoir de gros doutes sur ce point.

Franchement, pour un bizutage, ils n'ont vraiment, mais vraiment, pas été sympa avec moi. Imaginez, en plus de la websaucisse, m'envoyer sur un jeu que je ne connais pas, sur lequel il n'y a pas d'information autrement qu'en japonais, via le wiki du jeu. Cela dit, un petit coup de google trad et c'est bon, enfin, si vous avez un diplôme de traduction google-français. En plus, sur un genre de jeu plus vieux que moi, celui qui n'existait que textuellement, car, en 1978, les graphismes n'existaient pas encore, il était quasi évident que je n'en avais jamais entendu parler avant de voir mon planning de rendez-vous. Ce sont mes compagnons de la Gamescom, Baka Nyko et Luuke, qui m'ont expliqué à la fin de la présentation, qui aura duré quinze minutes, et encore, ce qu'était en réalité Wizardry Online, soit un Multi User Dungeon ou un MUD.

Ne soyons pas vache vu que Prosiebensat.1 m'a plus ou moins sauvé ma journée malgré tout. En effet, j'avais mangé un petit déjeuner à 7h et j'ai crapahuté entre les stands et les couloirs de la Gamescom de 10h à 16h30, sans avoir le temps de faire autre chose entre mes rendez-vous que marcher pour arriver à temps. Parce que la gamescom cela reste 4 km pour 20 minutes de RDV, y a intérêt à optimiser. Donc, pourquoi ils m'ont sauvé ma journée ? Simplement car ils nous ont proposé du popcorn. Vous ne connaissiez pas le pop-corn en ration de survie ?
 

Avec tout ça, j'ai vraiment peur pour mes prochaines aventures. 
Gwen Paine

Les articles Wizardry Online