RSSRSS

The Elder Scrolls Online : Preview: The Elder Scrolls Online (Partie 1)

Fiche
Fansite
The Elder Scrolls Online

Preview: The Elder Scrolls Online (Partie 1)

«Ca va être énorme»

Preview : The Elder Scrolls Online (Partie 1)


Ça va être énorme !
Voilà, c'est dit. J'aurais pu faire plus long, et d'ailleurs je vais développer abondamment ensuite, mais vous avez l'essentiel ici : ça va être énorme.


Quand Zenimax Media Online a annoncé The Elder Scrolls Online au printemps dernier, avec la volonté de pousser dedans beaucoup de contenu solo, j'ai été le premier à couiner que coller un contenu solo dans un jeu multijoueur, c'est prendre le pire des deux mondes. Cela revenait à s'emmerder tout seul dans des quêtes franchement inintéressantes. Mais parce que c'est eux, je voulais bien leur accorder le bénéfice du doute, avec l'espoir d'en voir sortir le meilleur.

Jeudi, j'étais donc à Baltimore, dans les locaux de Zenimax, afin de tirer tout ça au clair. Beaucoup d'éditeurs nous ont déjà promis la lune, et vous partagerez certainement mon avis, mais il me faudrait être naïf pour croire un powerpoint sur parole. Chez Zenimax, ils pensent aussi comme vous et moi. Nous étions donc une douzaine, à regarder le slide présenté par Matt Firor. Oui, j'ai dit LE slide. Parce qu'ensuite, ils ont fait coulisser la paroi roulante, et nous ont simplement invités à juger par nous même... pendant 4 heures.

Je vais donc vous livrer mes impressions en jeu, ainsi que tout ce qu'ont avoué les développeurs en interview. Souvenez vous juste d'un truc. Je n'ai jamais hésité à balancer quand un jeu me déplait, seulement là...

... ça va être énorme.


Principes généraux

Histoire de vous rafraîchir la mémoire, The Elder Scrolls Online permet d'accéder à l'intégralité du monde de Tamriel, à une période se situant un bon millier d'années avant celle des Elder Scrolls auxquels vous jouez habituellement. Vous pourrez jouer l'une des neuf races que vous connaissez, réparties en trois alliances :
  • Ebonheart Pact : Dunmers, Nords et Argonians
  • Daggerfall Covenant : Bretons, Orcs et Redguards
  • Aldmeri Dominion : Altmers, Bosmers et Khajiits
Les Dwemers sont déjà partis depuis longtemps, et ne comptez pas trop sur moi pour traduire les noms propres, je n'ai jamais pu passer en français un jeu qui transforme les Redguards en Rouge-gorges... euh... Rougegardes ?

Les races conservent leurs habilités propres habituelles, mais qui seront adaptées. Imaginez les Bretons avec leur 50% de résistance à la magie en PvP... Au niveau des constellations, le système de "Pierres" propre à Skyrim sera de la partie. Vous pourrez avoir une pierre active, vous conférant les bonus liés, et la possibilité d'en changer quand vous passez à proximité d'une autre.

Enfin, marque de fabrique oblige, vous devrez assumer les conséquences de vos actes, dans le sens où les décisions que vous prendrez auront un réel impact sur la suite des évènements pour votre personnage.

La lore à laquelle vous êtes habitué sur un Elder Scroll sera donc là et bien là, et heureusement pour un jeu dont le public visé se compose à la fois des joueurs de MMO mais aussi des joueurs Elder Scrolls. De toute manière, vu que 30% de l'effectif des guildes était aux abonnés absents en jeu la semaine de la sortie de Skyrim en novembre dernier, j'ai idée que ces deux mondes ne sont pas forcément très éloignés.
 
 

Aspect social

The Elder Scrolls Online sera donc un Elder Scroll auquel vous pourrez jouer avec vos amis. Ce qui m'amène à la dimension sociale. Lors de votre première connexion, The Elder Scrolls Online vous proposera d'importer les amis que vous avez sur les réseaux sociaux existants (FaceBook, Twitter, Google+). L'idée est de nous éviter de gérer plusieurs réseaux d'amis. Ensuite le jeu se débrouillera en fonction de vos amis, mais aussi de vos préférences (langue, roleplay, jeu en groupe, recherche de guilde) pour vous faire jouer ensemble, car de toute manière il n'y aura qu'un seul méga serveur (ou peut être deux, si nous autres européens sommes sages). À la charge du jeu d'instancier les zones intelligemment en fonction des personnes présentes.

Alors oui, là comme ça, ça parait fou, mais cela répond aussi à la problématique du jour du lancement. Oui, vous savez, ce jour là où vous passez la soirée dans la file à attendre votre place sur le serveur. Cela appartient au passé. Ah... et puis les fermetures de serveur aussi, du coup, avec les migrations forcées, et votre changement de nom obligatoire, parce que sur ce nouveau serveur imposé, un gars qui ne joue plus avait réservé votre nom.

Oups.... j'ai parlé de nom. Bon alors tant qu'a faire, sachez que comme sur Guild Wars 2, la combinaison de votre prénom et nom devra être unique au niveau mondial, et supportera un espace et une apostrophe dans le nom.

Le système de guildes ne sera pas en reste. Non restrictif, vous pourrez appartenir à plusieurs guides. Ben quoi ? vous n'avez jamais dirigé la guilde des voleurs et des mages en même temps dans un Elder Scroll ?
 
 

Combat dynamique

The Elder Scrolls Online apporte aussi sa propre version du combat dynamique. Certes cela ressemble à du Skyrim, mais c'est dans les interactions de groupe que se situent les plus belles nouveautés à mon goût. Les mobs coopèrent. Et même plutôt sympathiquement, si j'en juge les exemples que nous ont montré les équipes de développement.

Prenez un duo formé d'un Dremora et d'un Scamp. Là où le premier peut faire mal, le second est quantité négligeable. Mais cela devient intéressant quand le Dremora fonce s'occuper de vous au corps à corps, tandis que le scamp, vicieusement, se tient derrière, et vous allume à coups d'AOE de flammes. Autre exemple, les constructs, qui patrouillent les ruines Dwemer. L'araignée est en général négligeable, alors que le Centurion est un vrai gros morceau qui envoie des baffes de cowboy. Mais si vous laisser l'araignée faire sa vie derrière, elle commence à se "charger". Puis, le centurion va aller se réfugier dans sa sphère et profiter de cette charge, le rendant totalement redoutable.

Cependant, tout ceci n'est pas bêtement scripté, le développeur nous montrant ça avait d'abord malencontreusement attiré l'araignée au corps à corps et a eu quelque mal à la faire reculer sans trop l'amocher. Du mon point de vue, cela augure de pas mal de discussions stratégiques afin de trouver le meilleur angle d'attaque pour nous autres joueurs.

Bon, vous voulez quand même une bonne nouvelle ? Toutes ces capacités que je vous décris là, les joueurs peuvent aussi en bénéficier entre eux. Si vous faites équipe avec un sorcier, vous pourrez par exemple voir une nouvelle capacité en combat apparaitre, vous laissant lancer un sort que vous n'aviez pas auparavant.

Pour aller plus loin :
Preview : The Elder Scrolls Online (Partie 2)
Preview : The Elder Scrolls Online (Partie 3)
Le plein d'images !
Tyffyn

Les articles The Elder Scrolls Online

suivante »