RSSRSS

Jeux video : Les salaires et les métiers du jeu vidéo

Jeux video

Les salaires et les métiers du jeu vidéo

«Le SNJV a rendu les résultats d'une enquête sur le milieu professionnel du jeu vidéo, salaires, types de contrat ou d'entreprise, vacances annuelles ou encore système de prime sont dévoilés.»

Les salaires et les métiers du jeu vidéo


‘Paris le 16 octobre 2012: Le SNJV, en partenariat avec OPCALIA et avec le soutien de Capital Games présente ce jour à l'école Isart Digital le premier référentiel des métiers ainsi que les résultats de l'étude sur l'emploi et les rémunérations dans le secteur du jeu vidéo en France’


Présentation de l'étude

Voilà le pitch de l’annonce pour annoncer les résultats d’une grande étude faite auprès de 240 entreprises du jeu vidéo en France. Le but de cette celle-ci est de donner une meilleure compréhension du monde du jeu vidéo dans le secteur professionnel en France. Et oui, débarquer à Pôle Emploi et dire qu’on veut devenir Community Manager voire Game Designer ou encore Creative Director n’est pas la solution la plus efficace pour trouver un job.
En France, depuis plusieurs années, le secteur du jeu vidéo explose. Avec un chiffre d’affaire de 2.7 milliards d'euros en 2011 et un chiffre prévu à hauteur de 3 milliards pour 2012, on ne peut pas dire que ce secteur connaisse la grande crise dans notre pays. Le SNJV (Syndicat National du Jeu Vidéo) a donc fait un sondage auprès de 240 entreprises identifiées et 43% d’entre elles se sont prêtées au jeu, même sur le sujet litigieux de l’argent.

Il se dégage un référencement de cinq grands domaines d’activités et au final de 28 types de métiers. Vous avez donc maintenant accès à des fiches qui représentent l’état actuel du monde du jeu et de ces métiers avec :
  • L’exemple d’intitulé de poste
  • Présentation du métier
  • Position dans l’organisation
  • Activités principales (au pluriel oui, car il est rare de n’avoir qu’un seul objectif)
  • Principales compétences requises
  • Types de formations souhaitées
  • Rémunération (une fourchette médiane et les plus forts et faibles salaires remontées)
  • Évolution de carrière possible
  • Mobilité

Voici donc les grandes familles qui ressortent de cette étude et leur métier :

Groupe « Management » 
  • Directeur de production
  • Chef de projet
  • Directeur marketing
  • Chef de produit

Groupe « Design »
  • Directeur de création
  • Lead game designer
  • Game designer
  • Level designer
  • Scénariste/dialoguiste
  • Ergonome
  • Designer sonore

Groupe « Image »

  • Directeur artistique
  • Concept artist
  • Lead graphiste
  • Graphiste 2D
  • Modeleur/textureur 3D
  • Animateur
  • Spécialiste graphique (éclairage, mocap, FX, etc.)

Groupe « Technologie »
  • Directeur technique
  • Lead programmeur
  • Programmeur moteur
  • Programmeur gameplay
  • Programmeur spécialisé (IA, Outils, Physique, etc.)

Groupe « Transverse »
  • Testeur/QA
  • Chargé de localisation
  • Data manager/Asset manager
  • Community manager
  • Data analyst

On remarquera que les métiers ‘transverses’ se développent et que certains d’entre eux comme le Community manager sont juste indispensables pour les jeux et a fortiori pour les MMO.

Où se sont les entreprises et quel âge ont-elles ?

Grande question parmi les grandes questions, "où sont les emplois ?" C'est une question qui est basique mais très importante car selon les régions on peut trouver plus ou moins son bonheur. Les résultats ne portent bien sûr toujours que sur les entreprises qui ont répondu. Mais c’est avec 57% du secteur d’activité que l’Ile de France remporte la palme des offres de marchés, suivi avec 11% en Rhône-Alpes, 10% pour le Nord Pas-De-Calais, 6% en Aquitaine et la queue du peloton est pour le Poitou-Charentes, la PACA ou les Pays de la Loire qui ont respectivement 3% des emplois disponibles. Reste que toutes les régions et même les DOM ont des entreprises dans ce secteur d'activité.

Si vous êtes tenté par l'idée de créer votre propre studio, vous risquez de tomber sur un os. En effet créateur de jeu vidéo n’existe pas dans la liste de la chambre de commerce à l'heure actuelle. C’est le secteur d’activité Studio de développement qui représente ainsi 86% des déclarations. L’Édition suit gentiment avec 28% des déclarants et le podium est complété par les 11% de la Distribution de contenu digital. L'idée de créer son studio reste assez répandu car 32% d’entre eux ont moins de deux ans mais il y a toutefois un côté pérenne avec 27% d'entre eux qui ont plus de dix voire quinze ans. Restez lucide toutefois et noter que la durée de vie d’un studio en moyenne est de cinq à six ans.

Pour quel marché y a t'il création et pour quel chiffre d'affaire ?

Le dématérialisé occupe 52% du marché exploité. Cela semble cohérent avec les pratiques des joueurs mais il y a une résistance du support physique puisqu'à 41%, il va y avoir cohabitation du support physique et du dématérialisé. Enfin seul 7% du marché ne vise que le support physique.
Elle est bien loin l’époque des consoles qui régnaient en maître avec leurs belles boites en carton et les cartouches que l'on empilait dans les placards. Remarquez également que 89% des plateformes physiques visent les PC et Mac, 66% les consoles de salons et 34% les portables.

Sur le dématérialisé en revanche, c’est 68% du marché sur smartphone, 60% sur tablette, 37% les plateformes internet (steam etc..) 33% les jeux Facebook, 31% les jeux par navigateur et 21% les consoles de salons. Les pourcentages vont au-delà des 100% car on rappelle qu’un titre peut tourner sur plusieurs plateformes.

Avec tous ces chiffres on se dit que la vie est belle pour les studios français non ? Et bien 67% d’entre elles font entre 0 et 1.000.000€ de chiffre d’affaire, à bien noter le 0 car il y a beaucoup de TPE qui ne dégagent aucun chiffre d'affaire dans les premiers temps. 25% des entreprises sont entre le million et 10 millions d'euros de chiffre d'affaires et 8% sont au-delà des 10 millions d'euros.

Type d'entreprise, contrat, métiers demandés et motivation

Avec des entreprises qui, à 48%, ont moins de 10 salariés (dont 5% n’en n’ayant qu’un seul), 43% entre 10 et 100 salariés et 8% au-delà de 100 salariés, on se rend compte que le secteur est loin d'être constitué de très grosses boites. Au final ces chiffres dressent un portrait d'un secteur constellé de TPE de moins de 50 salariés (83%).
L'écart entre petites entreprises et grosses structures se retrouve aussi dans les contrats de travail proposés qui sont essentiellement des contrats intérimaires chez les premières et des CDI dans les secondes. Malgré ce constat qui peut sembler peu reluisant, le jeu vidéo a tendance à favoriser des contrats de longue durée et fait plutôt confiance à l’avenir du marché. Au final les salariés sont des cadres à 32% et des employés à 68%.

La taille de l'entreprise c'est vu, le statut aussi mais quels sont les métiers qui ressortent ? Il y a principalement cinq métiers qui sortent du lot. Sans eux, un studio peut très difficilement fonctionner :
  • Chef de projet,
  • Lead Programmer,
  • Game Designer,
  • Directeur Technique,
  • Programmeur.

Toutefois l'arrivée des Data Analyst et manager montre que le marché évolue encore.

Le bon métier, la bonne région, reste à avoir les bonnes qualités pour être embaucher. Du côté des recruteurs ce qui est demandé c'est :
  • la technicité,
  • l’autonomie,
  • la responsabilité,
  • l’impact sur le résultat,
  • l’initiative.

Les salaires

Passons au nerf de la guerre, les salaires ! Et oui les entreprises du panel ont bien voulu répondre à cette question épineuse mais tant nécessaire pour vivre : Combien on gagne dans le jeu vidéo et pour quelle qualification ?
Pour y répondre une série de tableaux donne, selon les cinq branches vu au début, des réponses avec une fourchette de salaire minimum et maximum en médian ainsi que les minimum et maximum rencontrés en brut annuel.

Métiers du Management
Intitulé
Qualification
Fourchette de salaire (K€)
Le plus bas (K€)
Le plus haut (K€)
Directeur de production Bac +5 et + 40.000-60.000 20.000 79.000
Chef de projet Bac + 5 et +   30.000-45.000 18.000   75.000
Directeur Marketing Bac + 5 et +  30.000-42.000  22.000 75.000 
Chef de produit  Bac +4  27.000-36.000  19.000 55.000 

Les métiers du design
Intitulé
Qualification
Fourchette de salaire (K€)
Le plus bas (K€)
Le plus haut (K€)
Directeur de création Bac + 5 et + 42.000-60.000 18.000 79.000
Lead Game Designer Bac + 4 35.000-45.000 18.000 60.000
Game Designer Bac + 3 25.000-33.000 17.000 48.000
Level Designer Bac + 3 22.000-30.000 18.000 50.000
Scénariste/Dialoguiste Bac + 3 24.000-35.000 20.000 48.000
Ergonome/UI designer Bac + 3 25.000-30.000 16.000 40.000
Designer Sonore Bac + 2 24.000-30.00 17.000 200.000

Les métiers de l’image
Intitulé
Qualification
Fourchette de salaire (K€)
Le plus bas (K€)
Le plus haut (K€)
Directeur Artistique Bac + 4 35.000-48.000 18.000 95.000
Concept Artist Bac + 2 25.000-35.000 18.000 50.000
Lead Graphist Bac + 3 30.000-40.000 18.000 55.000
Graphiste 2D Bac + 3 24.000-30.000 15.000 40.000
Modeleur/Textureur Bac +2 22.000-30.000 15.000 48.000
Animateur Bac + 3 24.000-35.000 15.000 53.000
Spécialiste graphique Bac + 2 28.000-36.000 20.000 50.000

Les métiers de la technologie
Intitulé
Qualification
Fourchette de salaire (K€)
Le plus bas (K€)
Le plus haut (K€)
Directeur technique Bac + 5 et + 44.000-54.000 20.000 110.000
Lead programmeur Bac +5 et + 32.000-42.000 18.000 67.000
Programmeur moteur Bac + 5 et + 30.000-40.000 18.000 53.000
Programmeur gameplay Bac + 5 et + 27.000-37.000 15.000 60.000
Programmeur spécialisé Bac + 5 et + 27.000-40.000 18.000 60.000

Les métiers Transverses
Intitulé
Qualification
Fourchette de salaire (K€)
Le plus bas (K€)
Le plus haut (K€)
Testeur/QA  Bac 22.000-28.000 17.000 35.000
Chargé de localisation Bac + 5 et + 23.000-30.000 20.000 31.000
Data manager/Asset manager Bac + 5 et + 25.000-32.000 19.000 60.000
Community Manager Bac + 3 25.000-30.000 15.000 45.000
Data analyst Bac + 5 et + 47.000-52.000 30.000 55.000

Les vacances et les primes

Les salaires donnent une première idée de ce qu'il est possible de gagner. Reste ensuite la question des primes. Il faut savoir que 48% des entreprises en reverse. C'est un moyen de compléter les salaires en limitant l'impact des charges.
Le système d’intéressement quant à lui ne touche que 18% des studios, car c’est un système tout de même complexe à mettre en place.
Et les vacances ? Quelles vacances ? À 71% les studios se cantonnent aux cinq semaines légales, 11% font un effort à 6 semaines, 11% montent à 7 semaines et 4% vont jusqu'à 8 semaines. Une bizarrerie ressort car 4% offrent plus de 10 semaines par an ! Ce n'est toutefois pas la fin des haricots car il reste des avantages en nature et 78% des entreprises en offrent, surtout celles qui comptent plus de 10 salariés. Ces avantages comportent mutuelle, remboursement des transports, assurance prévoyance, tickets restaurant, téléphonie et autre.

Conclusion et document complet

Cette étude permet de rapprocher l'idée de travailler dans le secteur des jeux vidéos de la réalité. Il sera ainsi plus aisé de voir quelles sont les carrières possibles, les formations nécessaires ou encore les tranches de salaires. L’étude est publiée sur le site du SNJV et voici les trois grands documents avec tous les détails et les graphs qui vont bien :
Synthèse du référentiel
Référentiel en détail
Étude du SNJV et Opcalia

Le document le plus intéressant restant celui qui explique en détails chaque métier, ses évolutions, sa tranche de salaire et les niveaux d’études requis.

Les instigateurs de cette initiative et les studios qui ont accepté d'y répondre sont vivement remerciés pour l'éclairage qu'ils apportent sur ce secteur.
Saeba

Tous les articles

suivante »