RSSRSS

Salon : GC 2012 : Des jeux qui viennent d'ailleurs

Salon

GC 2012 : Des jeux qui viennent d'ailleurs

«Des stands mexicains et iraniens»

GamesCom 2012

Des jeux qui viennent d'ailleurs


Venir à la GamesCom, c'est aussi rencontrer d'autres cultures, d'autres personnes qui voient le monde du jeu vidéo autrement. Très peu de personnes s'y arrêtent car ce ne sont pas là des jeux connus du grand public. Les jeux sont pourtant parfois prometteurs mais loin des projecteurs, de la presse, des distributeurs que l'on connaît.

Deux stands ont retenus mon attention. Le stand Mexico Games et le stand Iran Computer & Video games foundation. Ces stands sont respectivement mexicains et iraniens.

Mexico Games
  

Chez Mexico Games, j'ai eu la chance de pouvoir parler à deux personnes parlant français. J'étais loin de penser qu'en Allemagne, sur un stand mexicain, j'allais parler ma langue naturelle.

Les éditeurs de jeux vidéo au Mexique sont de plus en plus structurés et j'ai retenu surtout l'envie de faire partager la culture mexicaine par le biais des jeux vidéo.

Ainsi, il y a des jeux comme Zombie Pinata, un jeu qui mélange une tradition qu'est la Pinata et quelque chose de plus... moderne. Un mélange qui surprend !
De même, Pok-Ta-Pok (ou Ulama) est un jeu qui se base sur un sport rituel maya, ce qui permet de mélanger histoire et divertissement. Un autre jeu "AAA Lucha Libre - Heroes del ring" est basé sur un sport de combat local prisé par les mexicains qui s'apparente à du catch. Je résume fortement.


 
 
Zombie Pinata, Pok-Ta-Pok et AAA Lucha Libre 

Bien entendu, il n'y a pas que des jeux basés sur l'histoire ou la culture mexicaine mais je trouve ses jeux justement plus originaux grâce à cela. Le Mexique reste une nation avec un marché bien précis :
  • Le marché du jeu vidéo en ligne est de 42.5 millions de dollars.
  • Le Mexique a 30 millions d'utilisateurs d'internet.
  • Il y a 9.6 millions de joueurs en ligne mexicains.

Les sociétés que regroupe l'organisation Mexico games proposent de nombreux jeux et développent en collaboration avec des nombreuses autres nations. Force est de constater que le Mexique souhaite se faire connaître et participe déjà à de nombreux salons de ce type.
 

Iran Computer & Video games foundation

    

Sur le stand iranien, j'ai discuté avec des exposants qui m'ont montré beaucoup mais alors beaucoup de jeux. Mais contrairement aux jeux mexicains, ils ne mettent pas en avant la culture mais plus leur créativité.

Le premier jeu que j'ai eu l'occasion de voir est Farm Arina qui est une sorte de FarmVille amélioré. Hé oui, les animaux vivent et on doit s'en occuper. Ils poussent le concept plus loin car c'est un vrai MMORTS complet avec des quêtes, de l'expérience et même... du PvP (joueurs contre joueurs).

Ce que j'ai retenu, c'est qu'ils ont tous les types de jeu : RTS (Real Time Strategy), Jeu d'aventure, RPG (Role Playing Game), Jeu de courses de voiture et tout un tas de jeux dits "casual".

L'un des plus remarquables est "Secret of the Dragon Temple" qu'ils mettent bien en avant. C'est en fait une extension du jeu Garshabp.
Je le note plus particulièrement car l'univers est proche de l'Iran sur fond de mythologie persane.

  
 
  
Farm Arina, Garshabp et de multiples petits jeux de Tebyan Game

Mais on m'a montré surtout un nombre impressionnant de petits jeux plus tendance créés par Tebyan Game. Ce genre de petits jeux flash qu'on intègre parfaitement à Facebook ou qu'on peut jouer sur smartphones ou sur les tablettes. Le genre de choses qui plaît aux annonceurs.

Cela plaira sans doute aux plus jeunes, à vos enfants (si vous en avez) mais j'avoue que ce n'est pas vraiment mon type de jeu préféré. Mais on dit ça et on se retrouve ensuite à télécharger ce genre de jeux débiles sur l'Androïd Market ou l'App store... Qui n'a pas joué à ses heures perdues sur son smartphone dans le calme douillet des toilettes ? C'est là où l'on est le plus tranquille finalement à la maison :)

Maintenant, je pense qu'il est difficile pour ces stands de parler de tout. Il est plus facile de montrer trois jeux sur une tablette qu'un jeu complet. Il est plus facile de parler de chiffres que donner un classement des meilleurs jeux de telle ou telle société d'une nation entière. Une chose est sûre. Que ce soit pour les mexicains et les iraniens, il y a de la créativité, de l'envie et surtout un fort potentiel.

Un jour, peut-être, nous jouerons tous à ces jeux venus d'ailleurs...
Edonis

Tous les articles

suivante »