RSSRSS

Free to play : Fishing Hero

Free to play

Fishing Hero

«Le secret c’est le poulpe»

Fishing Hero


L'océan à perte de vue, les vaguelettes qui balancent doucement la coque, cocktail à la main et farniente en surveillant d'un œil distrait la ligne de traine...

Ne rêvez pas, dans Fishing Hero il y a Hero et l'héroïsme se gagne à la force du poignet et à grands coups de moulinets rageurs. D'ailleurs vous ne vous reposerez pas sur la banquette arrière, votre place c'est devant, en figure de proue, bien calé sur vos deux pieds (je déconseille l'essai en live, l'homme à la mer est le première cause de mortalité en mer).

NHN est un éditeur sérieux, ils ont fait les choses en grand avec ce titre qui combine simulateur de pêche et MMO.

 

La panoplie est complète
À votre disposition un personnage avec ses caractéristiques de pêche comme la force, l'endurance, la concentration. Il y a aussi le look bien sûr, plutôt décontracté hawaïen avec casquette. Si vous préférez les persos féminins, pas de souci, taquiner le requin marteau n'empêche pas d'être bien gaulée.

Ensuite il y a le matériel de pêche et en premier lieu le bateau, avec plus de 40 disponibles, essentiellement des moins de 10 mètres avec toutes les subtilités qui existent dans ces tailles : pneumatique, coque plastique, moteur in-bord ou hors-bord, cabine ou déponté, etc. A priori n'espérez pas le chalutier-usine ou le baleinier.

Cannes, moulinets, lignes, appâts... de ce côté là je pense qu'il vaut mieux aller regarder directement dans les magazines de pêche au gros vu l'éventail des choix offerts. Enfin offerts, tout est relatif puisque certains éléments se gagneront par le mérite, d'autres en monnaie sonnante et trébuchante.


Première touche
Pour essayer le jeu nous avions toute une salle d'ordinateurs à disposition. Une bande de loups de mer des salons lancés à la recherche de la prise ultime, sous la direction du créateur du jeu.

MP avait trois bateaux sur le plan d'eau, celui de Lidael, celui d'Olyyy et le mien. D'abord on fonce pour s'écarter des autres et trouver le spot idéal, celui où j'irais nager peinard si j'étais poisson.
Hé... mais ce type m'a fait une queue de poisson, marin d'eau douce !

Arrêt des moteurs, choix de l'appât, lancer de la ligne. Crac, illico une première touche, la première de la salle, gloire immédiate pour le Globul, enfin Player0043 en langage local. Le poisson s'est barré du coup.

 

La séquence de pêche commence vraiment, il s'agit une fois le poisson ferré de lutter contre lui, d'épuiser sa force jusqu'à la reddition complète de l'animal. Par contre il faut gérer la tension de la ligne pour éviter qu'elle ne casse.
Il y a aussi des poissons plus malins que d'autres, qui bougent, reviennent vers le bateau, essayent de passer derrière, de se décrocher. On doit alors gérer la ligne, le poisson et les mouvements du bateau. L'IA des différents poissons (plus de 300 dont le Marlin mythique qui est une des trames de l'histoire du jeu) a été travaillée pour éviter le côté répétitif.

Répétitif, c'est un peu ce que je me suis dit au début... touche après touche je lisais invariablement le message « MISS ». Doutant fortement de la présence d'une demoiselle sous ces eaux (une caméra permet de voir les bestiaux se promener autour de votre bas de ligne. Hé mordez donc !), je me dis que le problème ce devait être moi.

 

Rouge écrevisse le Globul qui rate tout alors que les autres commencent à enchaîner les prises, minables certes, mais prises tout de même. Honte redoublée quand le créateur du jeu s'intéresse à mon cas, m'explique doctement qu'il faut attendre que le poisson fasse plonger la ligne pour tirer, et non bourriner comme un taré dès qu'il taquine le bouchon. Hé ouais, ça me rappelle la pêche à la ligne, enfantin !

Le temps que je reprenne les fondamentaux Lidael a déjà remonté 2 puis 3 puis 4 trucs frétillants, peuh menu fretin. Olyyy par contre s'attaque à du gros, ses perfs encouragent la team de NHN à le confronter au White Shark, ni plus ni moins. Certes il va échouer, mais sur le second seulement. Le premier grand blanc a bien été accroché à la potence qui sert d'étalon au héro-mètre.

Côté gnome c'est le désert dans le vivier (le jeu permet de remplir un aquarium avec ses prises) quand la session se termine, mais je suis sûr que j'aurais pu en choper si j'avais pigé plus vite. En même temps nous les gnomes on pêche à l'explosif d'habitude mais il faut des bateaux moins fragiles.

 

Info exclusive de Lidael : le poulpe c'est mieux que la crevette. J'entrevois les raisons de ses succès, caramba !

En bonus, l'avis d'Olyy sur le jeu :
"Franchement, quand on m'a dit que j'allais essayer un jeu de pêche, j'ai failli exploser de rire. Un mmorpg de pêche s'il vous plait ! Difficile de rester sérieux. Les premières impressions sont plutôt mitigées : j'incarne une espèce de babe en talons aiguilles installée à l'avant d'un espèce de bateau qui semble plus adapté à la course qu'à la pêche. On nous promet lors de la présentation plein des poissons différents, chacun avec sa propre IA. Bref, toujours pas convaincu. La partie de pêche fut cependant assez amusante, avec un véritable combat avec le poisson (des questions de distance à gérer, diverses méthodes pour le fatiguer afin de pouvoir le sortir). Ayant réussi à sortir deux poissons sans trop d'efforts, je me laisse tenter pas l'invitation d'un développeur de passer à la pêche au gros : un requin. Là, grosses difficultés, le fichu requin se balade partout et oblige à diriger le bateau avec soin en même temps que de mouliner pour le fatiguer. Mais attention à ne pas mouliner trop fort, sinon le fil casse. Le requin n'arrête pas d'essayer de foncer sur le bateau, risquant ainsi de casser le fil. Après moult efforts (et d'échecs), j'arrive enfin à le sortir... Bref, pas exactement mon genre de jeu, mais rigolo malgré tout."

Bon, en résumé c'est un jeu de niche, ceux qui aiment la pêche au gros tout en étant momentanément privé de leur pêche-pronemade de 8 mètres (perdu au rami contre le voisin ostréiculteur) devraient pouvoir y trouver leur compte.
Pour les autres c'est certes plus anecdotique mais on se prend au jeu, on va quand même pas s'avouer vaincu face à un poiscaille !


 
Globul


Mondes Persistants - Origine-online


Tous les articles

suivante »