RSSRSS

Everquest II : Everquest II continue son chemin

Fiche
Forum
Fansite
Everquest II

Everquest II continue son chemin

«Ou l'art d'évoluer en même temps que l'industrie»

Everquest II continue son chemin


Couvrir la Gamescom pour Mondes Persistants comporte quelques risques comme celui de se faire taunter par sa rédac' chef parce qu'on ne connaît pas le jeu, Everquest II (EQ2), sur lequel elle nous envoie et dont elle est spécialiste... Invitée par ProSiebensat.1 j'ai eu l'occasion de porter un regard neuf sur ce jeu.
 

L'essentiel

Or donc j'avoue : je ne connaissais que de nom Everquest II, le MMORPG de SOE - sorti en février 2004 et qui propose un modèle économique mixte entre  abonnement et free-to-play - désormais distribué par ProsiebenSat. 1 en Europe.

Vous vous en souvenez peut-être, le passage de flambeau pour la gestion du jeu en Europe de SOE à ProSiebenSat.1 ne s'est pas faite sans heurts, les joueurs sont d'ailleurs toujours un peu dans l'expectative. Néanmoins le transfert au groupe allemand aura eu au moins un premier effet bénéfique, celui de retrouver Everquest II à la Gamescom, ce qui n'était pas arrivé depuis très longtemps.
 


Du à son grand âge, Everquest II est probablement l'un des MMOs les plus complets du marché. En plus de toutes les caractéristiques d'origine (cf. EQ2-MP), les développeurs essaient de rester à la page et continuent à apporter des nouveautés pour ne pas se laisser distancer par les autres jeux. Ainsi, en plus d'un côté oldschool assez sympa, EQ2 arrive à rester moderne (exemple l'implantation il y a plusieurs mois des montures volantes).

 

Des innovations gnomiques très récentes

Lors de la rencontre à Cologne, des features particulièrement alléchantes nous ont été présentées. Je vais évidemment m'attarder sur certaines d'entre-elles dont une que j'ai pu tester dix bonnes minutes.

Il s'agit du SOEmote. Dans le genre d'applications absolument géniales, je dois bien avouer que celle-là pèse son poids. C'est ainsi que j'ai passé dix minutes à grimacer... C'est très facile d'accès ce qui ne gâche rien : il faut une webcam, le EQ2 et il suffit de calibrer la caméra pour la reconnaissance faciale via le client du jeu directement (pas besoin d'acheter un périphérique à 150€). Outre le plaisir de faire des grimaces, le personnage capte l'expression faciale et la retranscrit, le tout en temps réel sans aucun décalage. Ainsi, les autres joueurs verront leur lèvres bouger, de façon plutôt fidèle bien qu'imprécise, pendant qu'ils parlent. Il y a même une représentation du gonflage de joue.
 


J'en viens à une autre fonctionnalité tout aussi spectaculaire : le Vivox et dont les joueurs attendaient ardemment la mise en place depuis l'implantation du système de vocal en jeu il y a plusieurs années. Il s'agit de la reconnaissance vocale. En parlant dans le micro, ce n'est pas votre douce et magnifique voix qui résonnera dans le jeu, mais celle d'un ogre, ou d'un gnome, ou d'un elfe. vous l'aurez compris, le son sera modifié par le logiciel afin de mieux coller à la race que incarnée. Au moins, aucune chance de casser l'immersion, bien au contraire. Par ailleurs, en s'approchant d'autres avatars qui discutent, il sera possible de capter automatiquement leur conversation et d'y participer très facilement.

 

Panorama de caractéristiques incontournables

Pendant la présentation, nous avons vu le Beastlord en action et dont la principale spécificité est d'apprivoiser n'importe quel animal et de s'en faire un compagnon fidèle. Nous avons notamment vu un Beastlord accompagné d'un éléphant, pour l'exemple. (+ de détails sur le beastlord)

Sur Norrath, il est également possible de voler, que ce soit  avec des ailes (pour les faes qui sont une race ailée il faut faire une quête spécifique, pour les autres il faut prévoir des ailes en guise de cape) ou grâce à des montures volantes (gryphon, pégase, disque, objets gnomiques à hélices...) ceci n'étant toutefois possible qu'à haut niveau (85). J'aime assez les montures volantes, celles que j'ai pu voir en vidéo avaient un aspect steampunk dont je suis fan et en plus,et sont utilisées pour faire la course pendant les city festival, organisés régulièrement : un mini-jeux qui a l'air franchement marrant.

Il y a aussi le housing, une véritable institution, avec des milliers de possibilités différentes et des fonctionnalités à options comme celle d'autoriser ou non des joueurs de vous rendre visite. Je n'ai pas pu voir d'exemples malheureusement, mais, qui dit housing dit de toute façon une grande personnalisation. Un atout pour nos amis rôlistes et pour ceux qui aiment aller jusqu'au bout de leur personnage. (+ de détails dans la section Déco-Norrath d'EQ2-MP)
 
Autre originalité, la possibilité de créer ses propres donjons et de les partager avec le reste des joueurs. Les constructeurs disposent d'un set de départ pour bâtir leur donjon et au fur et à mesure de leur avancée dans le jeu, ils peuvent récupérer de nouvelles fonctionnalités. Les donjons créés sont disponibles à ceux qui veulent les parcourir. Des jetons sont obtenus en guise de récompense à la fin d'un donjon (le créateur du donjon reçoit également des jetons). Enfin,  vous avez la possibilité de donner une note, ce qui permet d'éviter les donjons vraiment mal faits.
 


Avec les champs de bataille, instancié ou ouvert, il y a de quoi faire en PVP. On va des petites rixes d'une dizaine de personnages à des grandes batailles rassemblant au moins une centaine de joueurs pour se taper gaiement sur la tronche. Et ça c'est fun quand même.

Une autre des caractéristiques relativement récente et qui a fait polémique, c'est le mercenaire. Il est possible, à compter du niveau 10, d'engager un mercenaire. Ce dernier sera d'une loyauté absolument infaillible sauf si... vous oubliez de le payer. La vidéo de présentation  montrait un jeune homme tout fluet qui demandait à un immense ogre en armure de lui filer un coup de main contre rémunération. Ceci étant fait, le mercenaire assomme malencontreusement son employeur. C'était assez drôle surtout quand l'ogre a haussé les épaules sans comprendre, mais du coup, l'extrait nous donne une idée de ce qu'il est possible de faire : le marchand pas très bon au combat qui engage un mercenaire pour lui filer un coup de main, c'est l'idée.  (+ de détails sur EQ2MP).

Un ajout intéressant inspiré d'Everquest est celui de la quête publique. Il s'agit d'une quête qui se déclenche quand l'avatar s'approche du lieu de la quête. Les joueurs dans la zone proche, groupés ou non, peuvent participer à cette quête. L'un des MMORPG auquel j'ai joué avait cette fonctionnalité-là et c'était plutôt intéressant quoique répétitif (dans la mesure où il s'agissait d'évènements dynamiques).

 

7 ans après

Je vais finir par vous parler de l'aspect graphique du jeu. Vu qu'il est sorti en 2004, les graphismes dans l'ensemble peuvent paraître vieillot cela dit j'ai remarqué que certains éléments du décor avaient un aspect beaucoup plus récent : une finesse dans le trait, un ombrage très réussi. L'aspect graphique du jeu n'est pas laissé de côté, plusieurs évolutions dans ce sens ont été conduites au fur et à mesure des années. L'exemple le plus récent étant la refonte de la ville de Qeynos, qui fait suite à la refont de la ville de Freeport.

 

Malgré les taquineries bon enfant sur ma méconnaissance d'un pan de l'univers vidéoludique, m'envoyer sur des présentations de jeux que je connais pas n'est pas une si mauvaise idée, suite à cette présentation j'ai assez envie d'essayer le jeu.
Gwen Paine
Luuke

Les articles Everquest II

suivante »