RSSRSS

Test : A la découverte de Bloodline Champions

Test

A la découverte de Bloodline Champions

«Un test tout en douleurs»

Le test de Bloodline Champions


Bloodline Champions des studios Stunlock est un MOBA, c’est-à-dire un jeu où vous incarnez un héros pour vous battre contre d’autres héros en arène. Plusieurs modes de jeux, de héros, de styles de jeu et surtout ce qui fait la marque de fabrique de Bloodline Champion. Du fun simplement et un style de jeu explosif sans prise de tête.

L’installation est assez expéditive, un client de 300Mo et à peu près la même chose en update et patch en tout genre avant le lancement du jeu. Comptez, selon votre connexion, une grosse demi-heure avant de jouer. Mais ne vous en faites pas c’est l’un des rares moments où vous devrez avoir de la patience avec Bloodline Champions. Vous n’aviez pas encore de compte ? Alors c’est parti, le menu de lancement vous permet d’en créer un. Une fois fait, vous pourrez vous connecter avec au jeu et aussi sur le site officiel où vous aurez vos informations personnelles et autre statistiques.


Chargement du lecteur...

Le jeu se lance, on choisit un surnom de bataille visible pour tous les joueurs et on vous propose un didacticiel que je vous recommande, car la manière de jouer à Bloodline Champions se démarque du genre. Pas de ciblage, déplacement au clavier et certaines touches à connaître (comme la régénération et le médaillon de soin). Il faudra finir un 1v1 et un 2v2 en collaboration avec une IA pour achever le didacticiel, puis à vous la liberté dans le monde des Bloodlines. Mais à peine arrivé que des objectifs vous tombent dessus : Terminer le didacticiel (bon ben voilà), gagner un match arène, un match artéfact, un match conquête et passer niveau 5. Quand vous aurez atteint cet objectif vous aurez la possibilité de gagner soit 3000 pièces de sang (la monnaie du jeu) soit gagner un Bloodline (je vous conseille de prendre le Bloodline). Voyons en détails les points importants du jeu.

Les Bloodlines (héros du jeu)

Pour le moment au nombre de vingt-quatre, les bloodlines disposent chacun de sept capacités, avec des attaques, des buffs et des dégâts de zones. La capacité de mouvement (barre espace) est très pratique car elle permet de se sortir d’une situation où l’on se retrouve bloqué au beau milieu d’une meute d’ennemies. Avec le Bloodline ‘engineer’ par exemple, c’est un saut en Jet-Pack de plusieurs mètres qui rend la fuite d’une zone dangereuse possible. Il y a quatre types de Bloodlines les tanks, les soigneurs, les distances et les corps à corps. Chaque type a aujourd’hui six bloodlines jouables mais pas tous disponibles de base, la plupart sont à débloquer par la monnaie que l’on gagne dans le jeu ou que l’on peut acheter via de l’argent réel. Vous aurez des points de ‘traits’ à distribuer à chaque niveau que vous prendrez pour améliorer la capacité de vos personnages. Des emplacements pour des médaillons ayant des effets bénéfiques sont aussi accessibles et d’autres déblocables par la suite. Les Bloodlines ont tous une attaque ‘Ultime’ que l’on peut déclencher une fois que leur barre d’énergie est pleine, elle se remplit à chaque coup porté sur un adversaire. Il y a aussi un mode EX pour deux attaques de votre panel, ce mode vous coutera 40% de votre énergie mais renversera la partie s’il est bien joué car il est très puissant.

Le GamePlay

C’est sur ce point que Bloodline Champions est novateur vis-à-vis de la scène MOBA. Vous déplacerez votre héros non pas à la souris mais au clavier avec les touches Z,Q,S et D comme dans un TPS ou un FPS. Tout est fait pour que le jeu soit rapide, amusant et encore une fois… rapide. Pour aider à cela pas de ciblage, lorsque que vous lancerez un sort, par l’une des sept touches d’actions, vous aurez un petit décompte avant qu’il se lance (De l’ordre de deux secondes pour les plus longs à moins d’une demi-seconde voir immédiate pour d’autres), il se dirigera alors dans la direction du pointeur de votre souris à la fin du décompte. Il faudra donc être précis et encore plus que cela dans les mêlées. Les cycles de recharge de sort sont extrêmement courts, de 4 à 15 secondes sachant que l’attaque de base au clic gauche de la souris n’a pas de cycle de recharge, vous tirerez à vue en continue. La touche F1 vous servira pour le médaillon de soin, vous ne pourrez jamais récupérer plus de 40% de votre vie actuelle pour éviter d’aller se planquer dans un coin et de revenir à fond de vie immédiatement. La touche F2 vous permettra de ressusciter un équipier tombé en combat afin de le faire revenir là où se déroule la bataille et gagner son temps de réinvocation. Vous l’aurez compris, c’est simple, fun, ça bouge de partout, il faut viser sauter pour éviter ses adversaires, se camoufler, être attentif à la posture de ses ennemis pour reconnaître les lancements de sorts ultimes. Bref c’est un gameplay explosif qui est tout de suite très addictif pour le joueur.

Les modes de jeu

Vous aurez le choix entre jouer en Solo (ce que je vous conseille pour vous faire la main), en arène (avec des joueurs du monde entier ou en solo toujours) et en mode scénario (qui vous demandera de remplir des objectifs bien précis). Les modes de parties accessibles ensuite seront ‘Arène’, où vous devrez être l’équipe qui reste en vie en dernier et qui se joue en plusieurs manches. Le mode ‘Conquête’ où vous devrez posséder des points tactiques de la carte le plus longtemps possible pour remplir une barre de territoire. Dans ce mode vous pouvez revenir à la vie à l’infini et il faudra gagner également plusieurs manches. Et un mode Artefact où vous devrez ramener dans votre camp un artefact du camp adversaire tout en protégeant le vôtre pour gagner une manche, de même ce mode se gagne en plusieurs manches et vous pouvez revenir à la vie à l’infinie durant la partie.

Il ne vous faudra jamais plus de dix minutes pour faire une arène, c’est très rapide et c’est assez sympa de pouvoir se caser un match entre deux choses dans la journée comme ça pour se défouler (enfin si on peut bien sûr). Si on a du temps devant soit, en une heure de temps on peut se faire quasiment six parties et gagner très vite les premiers niveaux du jeu qui débloquent des menus comme le mode ‘équipes’ (niveau 5) ou ‘tournoi ‘ (niveau 10).

Vous aurez remarqué que le jeu n’est pas un DOTA en soit, il n’y a pas une relique à détruire dans le camp adverse. Le principe se base sur du combat d’arène entre deux équipes avec des objectifs précis pour que vous vous focalisiez sur vos attaques et vos esquives.

Les mobs et infrastructures

Bloodline Champions ne propose pas d’infrastructure à détruire ni d’invocation de MOBS de soutien ou autre. Les seuls autres personnages que vous aurez sur une carte seront vos équipiers et vos adversaires.

Les tournois

Vous pourrez monter trois équipes de bases, d’autre slots d’équipe seront à débloquer plus tard. Il faudra, pour commencer, choisir une bannière et des amis pour vous rejoindre, sinon vous pouvez vous allier à un clan déjà existant. Ensuite c’est le mode tournoi qui vous ouvre les bras. Leur répartition est tout d’abord géographique. Entendez par là que chacun d’entre eux est associé à une région du globe (vous pouvez d’ailleurs choisir de changer de région à tout moment) et également à un rang de joueur. Si vous vous inscrivez à un tournoi avec une équipe, ne pensez pas le rejoindre avec une autre équipe en parallèle. Sauf si vous déclarez forfait, dans ce cas il sera de nouveau visible dans la liste d’inscription. Tout se déroule en trois parties, tout d’abord les qualifications où vous disputez des parties via le système de recherche classique. Vous démarrez avec un score de base qui évolue selon vos victoires et défaites. Puis démarre la phase d’évaluation qui vide les files d’attentes des plus petits scores. Pour terminer ce sont les phases finales qui débutent avec les plus gros scores de la phase d’évaluation. Une fois le vainqueur couronné, des récompenses, sous forme de jetons d’or de bronze ou de diamants, sont distribuées aux meilleurs selon les règles de bases imposées.

L’expérience et la boutique

L’expérience que vous gagnerez au cours des parties vous fera monter en niveau, pas de soucis quant au risque de tomber sur un plus gros joueur que vous car les parties sont formées à partir de joueur de même rang. Prendre du niveau vous permettra de gagner des points de ‘traits’ pour vos capacités, de débloquer des modes de jeu ou encore des niveaux de difficultés, même si en mode solo seul le niveau normal est accessible de base pour un non payeur. Les deux derniers niveaux ne seront débloqués qu’avec l’achat de l’édition du jeu.

Il y a trois monnaies d’échanges dans Bloodline Champions, les pièces de sang que l’on gagne à chaque fin de partie, les jetons en bronze, or et diamant que l’on gagne par les tournois et les points Funcom que l’on ne peut obtenir que par des achats en argent réel.

Bien sûr tout n’est pas achetable via les pièces de sang, les bonus d’Xp ne le sont que par des points Funcom, comme les packs d’avatar ou les services (Emplacements d’équipe, pièces de sang en gros, changement de nom, slot divers, etc..). Dommage qu’une option ne soit aussi accessible qu’en mode payant c’est le Pass Replay qui permet de sauvegarder des vidéos de matchs sur les serveurs Funcom et de les partager ensuite en téléchargement. Un nombre de base de vidéos pour tous serait pratique et donnerait surement envie d’en avoir plus par la suite pour ne pas perdre ses anciennes vidéos.

Sinon tout le reste du magasin a un prix en pièce de sang ou en funcom, les bloodlines coutent 17.000 pièce de sang (ce qui représente pas mal d’heure de jeu je dirais bien 7-8 heures pour avoir cette somme). Il y a aussi tout ce qui est personnification comme skin, titres ou autres de ce genre. Une section spéciale est dédiée aux jetons de tournoi avec avatars, titres et armes disponibles uniquement dans cette partie de la boutique.

Impression générale

Des graphismes qui tiennent bien la route, des designs de héros, d’armes et de cartes réussis et de très belles musiques, on peut tout de même avouer que l’ambiance est là et qu’elle est réussie. Le jeu, comme vous l’aurez compris, propose des modes de parties rapides. Un débutant s’affirmera facilement et pour les hardgamers la précision et la connaissance de tous les héros seront obligatoires pour gagner à haut niveau. Moins tactique sur les choix de déplacements dans les cartes que sur d’autres MOBAs classiques mais misant le tout sur la dextérité et la rapidité d’exécution des joueurs, avec des cycles court pour les sorts, Bloodline Champions vous invite à jouer en mode HardCore et Turbo sur le style MOBA. Il y a déjà un large choix de héros et de cartes, une boutique pleine et des tournois réguliers de quoi déjà assurer un nombre d’heures de jeux conséquents. En petit moins je trouve dommage que le mode vidéo ne soit que payant et aussi qu’il n’y ait que le mode normal de difficulté pour les non payeurs en solo. Dans l’ensemble c’est un très bon titre qui propose autre chose et non pas une copie de ce que l’on peut déjà trouver actuellement sur le marché du MOBA.
Saeba

Tous les articles

suivante »