RSSRSS

The Elder Scrolls Online : The Elder Scrolls Online en un dossier résumé

Fiche
Fansite
The Elder Scrolls Online

The Elder Scrolls Online en un dossier résumé

«On l a testé aussi !»

The Elder Scrolls Online en un dossier


The Elder Scrolls online est indéniablement le jeu qui était attendu par beaucoup de monde au cours de cet E3 2013. Il l'était d'autant plus qu'il était sensé sortir en 2013. Maintenance ce sera pour 2014. Reste l'engouement et les informations qui sont sorties un peu dans tous les sens. Nous avons profité de l'occasion du test de Mithrilendil pour faire un dossier résumé de tout ce qui a été dit et si vous souhaitez un autre aperçu du jeu, retrouvez la preview faite par Tyffyn en octobre 2012.
(Preview Partie 1 - Partie 2 - Partie 3)


Une heure de test longuement attendue

À l'occasion de l'E3, j'ai pu poser mes mains sur le MMORPG de Bethesda, The Elder Scrolls Online. Ce MMO a fait beaucoup de bruit lors de l'E3 avec son annonce de sortie sur les consoles Next Gen (Xbox One et PS4). Mais bon ce qui m'intéressait moi, c'était le jeu en lui même et surtout dans sa version PC.

Pour tout dire, une heure, c'est beaucoup et c'est peu en même temps. C'est beaucoup, car on peut déjà faire plein de choses et avoir au moins un premier avis, mais c'est peu car on ne voit pas le temps passer et on en veut encore.

Ma toute première impression c'est que oui c'est bien un jeu de la série des Elder Scroll. Ça c'est sûr. Que ce soit au niveau du graphisme, de l'ambiance, du contrôle de base, des systèmes en eux même, tout vous fait penser à du Elder Scroll.

D'ailleurs en voyant l'interface PC assez simple et suffisante, on se dit qu'il n'y aura pas forcément beaucoup de travail pour l'adapter à l'univers console. Mais c'est définitivement une interface pratique pour le PC avec clavier et souris. De ce côté au moins pour ceux qui avaient des craintes d'une "consolisation" de l'interface, ça devrait aller. Le seul point un peu dommage c'est le nombre de compétences actives disponibles. Seulement cinq.

D'ailleurs parlons en des compétences et des classes dans leur ensemble.
Le choix d'une classe vous donnera accès à trois catégories de compétences spécifiques à celle-ci. Au fur et à mesure de votre avancée de niveau, vous gagnerez des points et vous pourrez débloquer de nouvelles compétences à utiliser. Et utiliser une compétence, c'est bien. En effet, plus vous utilisez une action spécifique, meilleur vous serez dans celle-ci et cela comprend l'utilisation de votre équipement. Bref, à la Elder Scroll encore une fois. Ce système me plait énormément car ainsi votre personnage va évoluer naturellement en suivant votre façon de jouer.

D'un point de vue personnalisation graphique du personnage, on est là face à un système qui semble riche et robuste en même temps. Beaucoup de possibilités sont offertes pour avoir le personnage avec le style qui vous conviendra. C'est devenu un des principes des MMORPGs mais cela fait toujours plaisir de voir quand c'est bien réalisé.

Parlons aussi un peu d'un sujet qui me tient à cœur dans les MMORPGs, le crafting. Pour les amateurs, sachez que dans The Elder Scrolls Online il a été réalisé par celui même qui s'en était occupé dans Star Wars Galaxy. Donc soit vous y avez déjà joué et vous connaissez la qualité de celui-ci soit ce n'est pas le cas mais vous en avez au moins entendu parler (si si nous en avons parlé il y a peu de temps - relire l'article sur ce sujet).
Cela présage dans tous les cas d'un craft d'une grande richesse. L'expérimentation sera au cœur du système car s'il est simplement nécessaire d'avoir deux composants de base pour effectuer son craft, vous pouvez en rajouter d'autres pour rajouter des effets, comme par exemple une épée enflammée. Du côté de l'alchimie, les connaisseurs des Elder Scrolls ne seront pas dépaysés puisque chaque composant de craft détient un certain nombre de capacités qu'il vous faudra découvrir pour faire les potions que vous voudrez.

L'un des derniers points qui m'a vraiment plus dans le jeu, c'est l'immersion. Et cela tient en une chose. Pas de "?" ou de "!" au dessus de la tête des PNJs ! Dans le cas des quêtes tout au plus un halo lumineux pour mieux vous guider. Par contre, les PNJs de quêtes ou les vendeurs sont bien indiqués sur la map permettant ainsi de vous repérer quand c'est nécessaire.

Ainsi donc, le jeu porte bien son nom. C'est bien un Elder Scroll Online avec tout le système, le graphisme d'un Elder Scroll et toutes les fonctionnalités nécessaires pour qu'il soit jouable en multijoueur. Les amateurs d'Elder Scrolls ne devraient donc pas être dépaysés et pour les amateurs de MMORPG on devrait se retrouver face à un style de jeu qui a fait ses preuves dans le offline mais qui ne devrait pas se perdre avec la composante online.

Dans tous les cas, n'oubliez pas de vous inscrire sur la bêta.
Mithrilendil
Page 1/5
» page suivante

Sommaire

Les articles The Elder Scrolls Online

suivante »